Trans PKR : ce qu’il y a savoir sur le sujet
4.4 (88.67%) 30 votes

Qu’est-ce que la trans PKR ?

 

Avec l’évolution de la science et des technologies, les défauts visuels à l’instar de la myopie et de l’hypermétropie peuvent être corrigés autrement que par le port des lunettes ou des lentilles de contact. Le patient dans ce cas aura recours à la chirurgie réfractive, une technique pouvant être utilisée par le chirurgien ophtalmologiste étant le trans PKR. De quoi s’agit-il ? Continuez votre lecture pour le découvrir.

Le trans PKR, une technique dérivée de la PKR

 

Contrairement à une idée largement partagée, le Trans PKR n’est pas une technique révolutionnaire. Il s’agit davantage d’une évolution. Cette technique opératoire est en effet une amélioration de la PKR connue pour être la plus ancienne des techniques de chirurgie réfractive. Elle permet d’ôter l’épithélium non pas de manière mécanique ou avec de l’alcool, mais de faire usage du laser. C’est la raison pour laquelle elle est considérée comme étant actuellement la seule technique opératoire des yeux 100% laser.

En effet, lors d’une PKR traditionnelle l’épithélium est préalablement retiré afin que la correction du défaut visuel puisse se faire directement au niveau du stroma superficiel. La couche épithéliale ayant cette faculté de repousser, ne pas l’ôter impacterait de manière négative sur la pérennité de la correction. Il en est de même dans une intervention trans PKR, la différence fondamentale étant que le retrait de la couche superficielle de l’épithélium se fait au moyen du même laser utilisé pour la correction du défaut visuel.

Le déroulement d’une intervention trans PKR

 

La cornée de l’œil est constituée de deux principales couches. D’une part le stroma qui est un tissu fait de fibrilles de collagène et qui représentent près de 90% de l’épaisseur cornéenne, et d’autre part l’épithélium situé en surface qui est constitué de plusieurs couches de cellules épithéliales. Lors d’une intervention de chirurgie réfractive par trans PKR le retrait de la couche superficielle de l’épithélium s’effectue au laser, ce même laser étant utilisé par la suite pour sculpter le tissu cornéen stromal superficiel.

Les interventions de chirurgie réfractive par trans PKR se déroulent habituellement en ambulatoire, ce qui signifie qu’elles ne nécessitent pas d’hospitalisation. Le succès d’une intervention dépendant du respect de certaines règles et indications, votre chirurgien ophtalmologiste procèdera aux étapes suivantes :

  • L’anesthésie locale au moyen de gouttes spécialement prévues à cet effet ;
  • Le retrait de la couche épithéliale superficielle par l’action des faisceaux du laser ;
  • Le remodelage de la cornée au laser excimer afin de corriger le ou les défauts visuels. Sur le site Astuce Santé vous pourrez trouver davantage de détails sur cette étape ;
  • La pose d’une lentille pansement qui permet d’atténuer les suites opératoires.

Il faut noter que les deux yeux peuvent être traités le même jour dans les cas où il peut être fait recours à cette technique opératoire.

Les indications de la chirurgie réfractive par trans PKR

 

 

À ce jour la chirurgie réfractive par trans PKR permet de corriger la myopie, l’astigmatisme, l’hypermétropie ainsi que la presbytie. Il existe cependant des limites dioptriques, ces dernières étant déterminées non pas par le chirurgien ophtalmologiste, mais par les fabricants de lasers en fonction de la performance de chaque appareil. Cette technique opératoire convient particulièrement aux myopies de 1 à 3 dioptries sans hypermétropie ou avec une hypermétropie de légère.

L’éligibilité d’un patient à cette opération dépend également de l’épaisseur et de la forme de la cornée. Elle doit idéalement être fine et irrégulière. Un bilan pré-opératoire vous sera prescrit avant l’intervention afin de déterminer s’il est possible de la réaliser. Certaines maladies ou antécédents pouvant interférer avec une bonne cicatrisation de la cornée, il est important de signaler toute pathologie ophtalmologique ou non à votre chirurgien lors de l’entretien médical obligatoire.

Les avantages d’une intervention trans PKR

 

Les principaux avantages d’une opération de chirurgie réfractive par trans PKR découlent de l’absence totale de contact avec l’œil durant toute l’intervention. Vous ne ressentirez aucune douleur pendant l’opération. Des douleurs post-opératoires sont cependant courantes. Elles durent en moyenne de 4 à 5 jours. Autre avantage, la sécurité en termes de risques de complications est meilleure. Il en est de même en ce qui concerne la rapidité de récupération visuelle.

Il faut cependant savoir que les bénéfices d’une trans PKR par rapport à une PKR classique ou une intervention chirurgicale au LASIK n’ont pas encore été démontrés par des études cliniques. Comme toute technique chirurgicale, le résultat obtenu sera fonction de la dextérité du chirurgien ainsi que du respect par le patient des différentes consignes reçues. À titre d’exemple, vous devrez impérativement suivre le traitement post-opératoire prescrit, celui-ci étant généralement constitué de collyres antibiotiques et de gouttes lubrifiantes.

Vous en savez désormais un peu plus sur la trans PKR. Si vous avez un penchant pour cette technique opératoire, ne perdez pas de vue qu’il revient a votre chirurgien de décider si oui ou non elle peut s’appliquer à vous.