Traitement migraine : quels médicaments & alternatives naturelles?
4.1 (81%) 20 votes

Ceux qui en souffrent pourraient aisément la décrire. La migraine est une crise de douleur affectant en général une partie de la tête. Ces crises peuvent être tellement violentes qu’elles sont incapacitantes. En effet, les gens qui souffrent de migraines peuvent alors présenter une intolérance à la lumière du jour ; ce qui les pousse à devoir se coucher dans l’obscurité, au bruit et générer des vomissements. Les personnes qui en souffrent ; elles seraient plus de 10 millions en France, ont pourtant une méconnaissance de leur état, d’autant que ces migraines peuvent découler d’autres pathologies : sinusite, anémie, mauvaise alignement dentaire… La migraine, si elle peut être déclenchée par certains facteurs environnementaux (prise d’aliments gras, excès de stress…) est un mal encore mal cerné. Comment trouver des solutions quand on est touché et que l’on souffre ?

Traitement de la migraine : quels médicaments pour se soigner ?

Il existe de nombreux traitements pour soulager la migraine. Certains sont prescrits par des médecins, d’autres sont en vente libre. Certains traitements ont quelquefois une visée différente mais permettent, selon les personnes, d’atténuer les symptômes, voire d’agir en préventif…

Les traitements contre la migraine peuvent aider à stopper les symptômes et à prévenir d’autres crises.

De nombreux médicaments ont été conçus pour traiter les migraines. Certains médicaments souvent utilisés pour traiter d’autres affections peuvent aussi aider à soulager ou à prévenir les migraines. Les médicaments utilisés pour combattre les migraines se divisent en deux grandes catégories :

Médicaments pour soulager la douleur. Aussi connus sous le nom de traitement aigu ou abortif, ces types de médicaments sont pris pendant les crises de migraine et sont conçus pour arrêter les symptômes.
Médicaments préventifs. Ces types de médicaments sont pris régulièrement, souvent sur une base quotidienne, pour réduire la gravité ou la fréquence des migraines.
Votre stratégie de traitement dépend de la fréquence et de la gravité de vos maux de tête, du degré d’incapacité qu’ils causent et de vos autres conditions médicales.

Certains médicaments ne sont pas recommandés si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Certains médicaments ne sont pas administrés aux enfants. Votre médecin peut vous aider à trouver le médicament qui vous convient.

Les médicaments sur ordonnance :

  • Les bétabloquants et hypertenseurs: Ces médicaments n’ont pas été élaborés pour vaincre les maux de tête. A la base, ils permettent de lutter contre l’hypertension ou pour lutter contre les troubles cardiovasculaires. Mais certaines personnes se sentent soulagées par la prise de ces médicaments.
  • Les antidépresseurs: L’état migraineux peut entraîner une dépression. La dépression peut générer des migraines. Pour éviter ce cercle vicieux, certains médecins proposent à leurs patients une prise modérée d’antidépresseurs.
  • Les anticonvulsivants : Ces traitements habituellement réservés aux épileptiques peuvent aider de nombreuses personnes souffrant de migraines chroniques.
  • Les œstrogènes en gel : Certaines migraines sont causées par des bouleversements hormonaux, quelquefois à l’approche ou après la ménopause. La prise d’œstrogènes permet de réduire ce désagrément.

Les médicaments en vente libre (sans prescription médicale) :

  • L’aspirine : Contient de l’acide acétylsalicylique : Selon les personnes, l’aspirine peut avoir de bons effets. Attention cependant, la prise excessive peut avoir un impact sur l’estomac.
  • Les antiinflammatoires en vente libre : Souvent à base d’Ibuprofène, ils sont efficaces s’ils sont pris au début de la crise, dès l’apparition des premiers symptômes.

S’ils peuvent être efficaces dans un premier temps, l’organisme s’habitude rapidement à l’absorption des molécules. La multiplication des prises serait vaine et mauvaise pour la santé.

Traitements naturels de la migraine : quels remèdes & médecines alternatives efficaces aux médicaments ?

S’il existe des traitements allopathiques pour soulager la migraine, beaucoup de personnes cherchent des solutions alternatives. La fréquence de leurs maux de tête fait que les traitements « traditionnels » ont moins d’effet. Et surtout, ces personnes cherchent des alternatives plus naturelles, sans effets secondaires pour la santé. Nous avons essayé d’en trouver plusieurs, si vous êtes concerné par la migraine, pour vous aider à faire le bon choix.

Favoriser une bonne hygiène de vie :

Si cela peut paraître évident pour certains, beaucoup de personnes ignorent la relation entre leur état migraineux et leurs habitudes, notamment alimentaires. Dans ce cadre, pour éviter une crise, limiter les repas riches en graisses peut être un premier point. Certains aliments peuvent déclencher des crises chez certaines personnes (charcuterie, chocolat, quand ils sont consommés en excès). Si l’activité physique est bonne pour la santé, mieux vaut favoriser un sport doux (natation, marche, vélo, yoga) qu’une activité plus rythmée comme le squash, par exemple.

Au niveau du sommeil, se coucher et se lever tôt peut avoir un impact sur la réduction des migraines. Mieux vaut faire une sieste d’une quinzaine de minutes, plutôt que de se coucher tard et faire une grasse matinée. Les horaires réguliers sont les amis des migraineux. Les changements de rythme peuvent avoir une incidence négative.

Les traitements par homéopathie et phytothérapie et les médecines parallèles :

L’homéopathie peut être une bonne alternative pour les personnes souffrant de violentes céphalées. Pour autant, pour être efficace, mieux vaut se tourner vers un homéopathe uni ciste. Ce professionnel ne va pas essayer de guérir la migraine, qui sera alors considérée comme une conséquence, mais de voir la personne dans son ensemble. Le traitement de fond, une fois le portrait du patient dressé par le praticien, sera plus adapté et aura de meilleurs résultats. Ces praticiens exercent quelquefois en pharmacie. Leur spécificité s’affiche sur la devanture.

La phytothérapie consiste, elle, à trouver des plantes, dont les composants ont un effet bénéfique pour lutter contre les migraines. Sans effet secondaire pour la santé, la phytothérapie permet quelquefois de diminuer ou de stopper les migraines. Dans ce cadre, on peut trouver la caféine qui va resserrer les vaisseaux sanguins dans le cerveau et atténuer la douleur (attention, prendre une grande quantité de café n’est pas une solution en soi, l’excès peut aussi causer un mal de tête).

On peut avoir recours aux huiles essentielles. Celles-ci sont peu chères à l’achat, et quelques gouttes suffisent pour calmer un gros mal de tête : La menthe poivrée peut avoir de l’effet, notamment lorsqu’elle est appliquée en roll sur les tempes ou respirée sur un mouchoir, à raison de trois gouttes. Mais on peut aussi parler de l’écorce de saule blanc, de la grande camomille (en huile essentielle ou en infusion) ou d’une plante appelée fumeterre qui a pour effet de nettoyer l’organisme. En purifiant le corps, cela aurait une incidence sur les migraines…

Essayer les médecines alternatives : acupuncture, hypnose, réflexothérapie :

Eh oui, d’autres médecines sont possibles pour traiter les migraines, même si elles ne sont pas ou pas assez reconnues.

L’acupuncture, médecine orientale très connue remporte un très grand succès. A l’aide d’aiguilles totalement indolores, le praticien cible les zones (elles peuvent être nombreuses) qui peuvent causer les céphalées ou migraines. Le patient reste immobile pendant le traitement et doit faire quelquefois plusieurs séances pour voir l’effet que procure cette thérapie alternative.

L’hypnose, moins reconnue, a aidé de nombreuses personnes. Attention cependant à trouver un praticien diplômé qui vous mettra dans un état second pour essayer de trouver les origines de la douleur et vous aider à la vaincre. Quelques séances peuvent être nécessaires. On peut noter que cette pratique peut quelquefois bien agir sur des phobies très ancrées ou pour subir une opération sans anesthésie. C’est dire si le pouvoir de suggestion peut être grand. Certaines personnes vous apprendront à faire de l’auto hypnose pour pouvoir gérer les crises dès les premiers symptômes.

La réflexothérapie : L’idée est la suivante : tous les organes trouvent leur écho à des endroits spécifiques des pieds. En appuyant sur certains points, le praticien pour soulager la douleur mais aussi permettre aux organes de légèrement « bouger » pour diminuer les crises. Il est possible de pratiquer sur soi, après formation pour se guérir, comme on le ferait avec l’hypnose.

La migraine fait souffrir des millions de personnes. Absence au travail, repli sur soi, dépression, elle peut occasionner des dommages collatéraux considérables en fonction de l’intensité des crises et de leur fréquence. Pourquoi ne pas miser sur des alternatives plus naturelles pour la vaincre ?

Diagnostic de la migraine et de la migraine chronique

Si vous avez des migraines ou des antécédents familiaux de migraines, un médecin spécialisé dans le traitement des maux de tête (neurologue) diagnostiquera probablement les migraines selon vos antécédents médicaux, vos symptômes et un examen physique et neurologique.

Votre médecin peut également recommander d’autres examens pour éliminer d’autres causes possibles de votre douleur si votre état est inhabituel, complexe ou devient soudainement grave.

  • Analyses sanguines. Votre médecin peut vous les prescrire pour vérifier la présence de problèmes de vaisseaux sanguins, d’infections de la moelle épinière ou du cerveau, et de toxines dans votre système.
    Imagerie par résonance magnétique (IRM). L’IRM utilise un puissant champ magnétique et des ondes radio pour produire des images détaillées du cerveau et des vaisseaux sanguins.
  • L’IRM aide les médecins à diagnostiquer les tumeurs, les accidents vasculaires cérébraux, les saignements dans le cerveau, les infections et d’autres maladies du cerveau et du système nerveux (neurologiques).
  • Tomodensitométrie (tomodensitométrie). Une tomodensitométrie utilise une série de rayons X pour créer des images transversales détaillées du cerveau. Cela aide les médecins à diagnostiquer les tumeurs, les infections, les lésions cérébrales, les saignements dans le cerveau et d’autres problèmes médicaux possibles qui peuvent causer des maux de tête.
  • La ponction lombaire (ponction lombaire). Votre médecin peut vous recommander une ponction lombaire s’il soupçonne une infection, un saignement dans le cerveau ou une autre affection sous-jacente. Dans cette procédure, une aiguille fine est insérée entre deux vertèbres dans le bas du dos pour prélever un échantillon de liquide céphalorachidien pour analyse en laboratoire.

Médicaments préventifs contre la migraine

Vous pouvez être candidat à un traitement préventif si :

  • Vous avez au moins quatre crises débilitantes par mois.
  • Vos migraines durent plus de 12 heures
  • Les analgésiques n’aident pas à soulager la douleur.
  • Vos signes et symptômes de migraine comprennent une aura prolongée ou un engourdissement et une faiblesse.

Les médicaments préventifs peuvent réduire la fréquence, la gravité et la durée des migraines et augmenter l’efficacité des médicaments qui soulagent les symptômes utilisés pendant les crises migraineuses. Cela peut prendre plusieurs semaines avant que vos symptômes ne s’améliorent.

Votre médecin peut vous recommander des médicaments préventifs quotidiens, ou seulement lorsqu’un déclencheur prévisible, comme les menstruations, approche.

Les médicaments préventifs n’arrêtent pas toujours complètement les maux de tête, et certains médicaments causent des effets secondaires graves. Si vous avez obtenu de bons résultats grâce à la médecine préventive et que vos migraines sont bien contrôlées, votre médecin vous recommandera peut-être de diminuer progressivement la dose du médicament pour voir si vos migraines reviennent sans elles.

Les médicaments préventifs contre la migraine comprennent :

  • Médicaments cardiovasculaires. Les bêta-bloquants, qui sont couramment utilisés pour traiter l’hypertension artérielle et la coronaropathie, peuvent réduire la fréquence et la gravité des migraines.
  • Les bêta-bloquants propranolol (Inderal LA, Innopran XL, autres), tartrate de métoprolol (Lopressor) et timololol (Betimol) se sont avérés efficaces pour prévenir les migraines. D’autres bêta-bloquants sont parfois utilisés pour le traitement de la migraine. Il se peut que vous ne remarquiez pas d’amélioration des symptômes pendant plusieurs semaines après avoir pris ces médicaments. Si vous avez plus de 60 ans, si vous fumez ou si vous avez certains problèmes cardiaques ou vasculaires, votre médecin pourrait vous recommander un autre type de médicament.
  • Une autre classe de médicaments cardiovasculaires (inhibiteurs calciques) utilisés pour traiter l’hypertension artérielle peut également être utile pour prévenir les migraines et soulager les symptômes. Verapamil (Calan, Verelan, autres) est un bloqueur des canaux calciques qui peut aider à prévenir les migraines avec aura. De plus, l’inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine lisinopril (Zestril) peut être utile pour réduire la durée et la gravité des migraines.
  • Antidépresseurs. Les antidépresseurs tricycliques peuvent être efficaces pour prévenir les migraines, même chez les personnes sans dépression. Les antidépresseurs tricycliques peuvent réduire la fréquence des migraines en affectant le taux de sérotonine et d’autres substances chimiques du cerveau. L’amitriptyline est le seul antidépresseur tricyclique dont l’efficacité contre les migraines est prouvée. D’autres antidépresseurs tricycliques sont parfois utilisés parce qu’ils peuvent avoir moins d’effets secondaires que l’amitriptyline. Ces médicaments peuvent causer la somnolence, la sécheresse de la bouche, la constipation, la prise de poids et d’autres effets secondaires.
  • Les ISRS n’ont pas fait la preuve de leur efficacité dans la prévention de la migraine. Ces médicaments peuvent même aggraver ou déclencher des maux de tête. Cependant, la recherche suggère qu’un inhibiteur du recaptage de la sérotonine et de la noradrénaline, la venlafaxine (Effexor XR), pourrait être utile pour prévenir les migraines.
  • Médicaments anti-épileptiques. Certains médicaments anti-épileptiques, comme le valproate (Depacon) et le topiramate (Topamax), semblent réduire la fréquence des migraines. Toutefois, à fortes doses, ces médicaments anti-épileptiques peuvent causer des effets secondaires. Le valproate peut causer des nausées, des tremblements, une prise de poids, une perte de cheveux et des étourdissements. N’utilisez pas le valproate si vous êtes enceinte ou si vous pourriez le devenir.
  • Le topiramate peut causer de la diarrhée, des nausées, une perte de poids, des problèmes de mémoire et de concentration.
  • Des analgésiques. La prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, en particulier le naproxène (Naprosyn), peut aider à prévenir les migraines et à réduire les symptômes.
  • OnabotulinumtoxinA (Botox). L’onabotulinumtoxine A, qui est administrée par votre médecin lors d’une visite au cabinet, s’est avérée utile dans le traitement des migraines chroniques chez les adultes. Au cours de cette procédure, de l’onabotulinumtoxine A est injectée dans les muscles du front et du cou. Lorsque cela est efficace, le traitement doit généralement être répété toutes les 12 semaines.
  • Erenumab-aooe (Aimovig). Ce médicament auto-injecté une fois par mois est le premier d’une nouvelle classe de médicaments. Erenumab-aooe inhibe l’activité d’une molécule connue pour jouer un rôle dans les migraines.

Conseils pour préparer au mieux cotre rendez-vous chez le médecin

Vous consulterez probablement d’abord un fournisseur de soins primaires, mais vous pourriez être dirigé vers un médecin spécialisé dans l’évaluation et le traitement des maux de tête (neurologue).

Parce que les rendez-vous peuvent être brefs et qu’il y a souvent beaucoup de choses à discuter, préparez-vous à votre rendez-vous. Voici quelques renseignements pour vous aider à vous préparer et à quoi vous attendre de votre médecin.

Ce que vous pouvez faire

  • Notez les symptômes que vous ressentez, même s’ils ne semblent pas liés à vos migraines.
  • Notez les renseignements personnels clés, y compris tout stress important ou changement récent dans votre vie.
  • Dressez une liste de tous les médicaments, vitamines ou suppléments que vous prenez. Il est particulièrement important d’énumérer tous les médicaments, ainsi que les doses que vous avez utilisées pour traiter vos maux de tête.
  • Emmenez un membre de votre famille ou un ami avec vous, si possible. Il peut parfois être difficile de se rappeler toutes les informations qui vous ont été fournies lors d’un rendez-vous. Quelqu’un qui vous accompagne peut se souvenir de quelque chose que vous avez manqué ou oublié.
  • Notez les questions à poser à votre médecin.

Votre temps avec votre médecin est limité, alors préparer une liste de questions vous aidera à profiter au maximum de votre temps ensemble. Énumérez vos questions du plus important au moins important, au cas où le temps serait compté.

Ce que vous pouvez faire pour soulager la migraine en attendant votre rendez vous

  • Tenez un journal des maux de tête. Un journal intime peut vous aider à repérer les facteurs déclenchants de votre migraine. Notez quand vos maux de tête commencent, combien de temps ils durent et tout ce qui peut vous soulager.
  • N’oubliez pas de noter votre réponse à tout médicament contre les maux de tête que vous prenez. Notez également les aliments que vous avez mangés dans les 24 heures précédant les crises, tout stress inhabituel, et comment vous vous sentez et ce que vous faites lorsque vous avez des maux de tête.
  • Réduisez le stress. Parce que le stress déclenche des migraines chez de nombreuses personnes, essayez d’éviter les situations trop stressantes ou utilisez des techniques de réduction du stress comme la méditation.
  • Dormez suffisamment. Essayez d’avoir un horaire de sommeil régulier et d’obtenir une quantité suffisante de sommeil.