Traitement hémorroïdes : crème, remède et méthode pour se soigner
4.1 (82.86%) 21 votes

Les hémorroïdes sont habituellement causées par une pression accrue due à la grossesse, l’embonpoint ou l’effort en évacuant les selles. Vers la cinquantaine, les hémorroïdes constituent souvent une plainte permanente. À l’âge de 50 ans, environ la moitié de la population a éprouvé un ou plusieurs de ses symptômes classiques. Cela inclut notamment : douleurs rectales, démangeaisons, saignements et peut-être un prolapsus (hémorroïdes faisant saillie dans le canal anal). Bien que les hémorroïdes soient rarement dangereuses, elles peuvent représenter une intrusion récurrente et douloureuse. Heureusement beaucoup d’interventions sont possibles pour se soigner.

Que sont les hémorroïdes ?

Dans un sens, tout le monde a des hémorroïdes (ou amas). Il s’agit des amas de veines en forme d’oreiller qui se trouvent juste sous les muqueuses tapissant la partie inférieure du rectum et de l’anus. Ce que la plupart d’entre nous appelons hémorroïdes (ou amas) se développe lorsque ces veines deviennent enflées et distendues. Cela ressemble à des varices dans les jambes. D’après une idée fausse assez répandue, les hémorroïdes sont le prix à payer pour que nous restions des créatures droites. Selon cette idée fausse, les vaisseaux sanguins impliqués doivent continuellement combattre la gravité afin que le sang remonte jusqu’au cœur.

Il existe deux types d’hémorroïdes. D’une part, les hémorroïdes internes se produisent dans le rectum inférieur. D’autre part, les hémorroïdes externes se développent sous la peau autour de l’anus. Les hémorroïdes externes sont les plus inconfortables, car la peau sus-jacente devient irritée et s’érode. Si un caillot de sang se forme à l’intérieur d’une hémorroïde externe, la douleur peut être soudaine et intense. Vous pourriez sentir ou observer une bosse autour de l’anus. Le caillot se dissout habituellement, laissant un excès de peau (une tache cutanée) qui peut démanger ou s’irriter.

Les hémorroïdes internes sont généralement indolores, même lorsqu’elles produisent des saignements. Vous pourriez, par exemple, apercevoir du sang rouge vif sur le papier hygiénique ou coulant dans la cuvette des toilettes. Les hémorroïdes internes peuvent aussi conduire au prolapsus, ou s’étendre au-delà de l’anus. Plusieurs problèmes potentiels peuvent alors survenir Lorsqu’une hémorroïde fait saillie, elle peut recueillir de petites quantités de mucus et de minuscules particules de selles. Ces dernières peuvent causer une irritation appelée prurit anal. Essuyer constamment pour essayer de soulager les démangeaisons peut aggraver le problème.

Hémorroïdes internes et externes

Les hémorroïdes sont des vaisseaux sanguins distendus qui se forment soit à l’extérieur (autour de l’anus) soit à l’intérieur (dans le rectum inférieur).

Quelles sont les causes des hémorroïdes ?

Les avis des experts sont divisés sur les causes exactes des hémorroïdes. Cependant, plusieurs mécanismes sont probablement à l’œuvre. Traditionnellement, les hémorroïdes sont associées à la constipation chronique, à l’effort pendant les selles et à la position assise prolongée sur la toilette. Tous ces facteurs nuisent à la circulation sanguine à destination et en provenance de la région. Cela entraîne donc une accumulation et un élargissement des vaisseaux. Cela explique aussi pourquoi les hémorroïdes sont fréquentes pendant la grossesse, lorsque l’utérus qui s’élargit appuie sur les veines.

Des études plus récentes montrent que les patients atteints d’hémorroïdes ont tendance à avoir un tonus du canal anal au repos plus élevé. En d’autres termes, le muscle lisse du canal anal tend à être plus étroit que la moyenne (même sans effort). La constipation s’ajoute à ces troubles, parce qu’accomplir des efforts pendant une selle augmente la pression dans le canal anal. Cela pousse également les hémorroïdes contre le muscle du sphincter. Enfin, les tissus conjonctifs qui soutiennent et maintiennent les hémorroïdes en place peuvent s’affaiblir avec l’âge. Cela entraîne le gonflement des hémorroïdes et leur prolapsus.

Diagnostic des hémorroïdes

Les hémorroïdes peuvent généralement être diagnostiquées à partir d’un simple historique médical et d’un examen physique. Les hémorroïdes externes sont généralement apparentes, surtout si un caillot de sang s’est formé. Votre clinicien peut effectuer un examen rectal numérique pour vérifier la présence de sang dans les selles. Il peut également examiner le canal anal à l’aide d’un anoscope. Il s’agit d’un petit tube de plastique inséré dans le rectum et éclairé. S’il y a des signes de saignement rectal ou de sang microscopique dans les selles, une sigmoïdoscopie flexible ou une coloscopie est un traitement envisageable. Elle est nécessaire afin d’éliminer d’autres causes de saignement, comme les polypes colorectaux ou le cancer. Cela arrive surtout chez les personnes de plus de 45 ans.

Il existe une grande variété d’options de traitement pour les hémorroïdes, selon le type et la gravité de vos symptômes.

Éviter la constipation est souvent la clé du traitement des hémorroïdes. De plus, de simples changements d’alimentation et de mode de vie peuvent servir de remède aux symptômes des hémorroïdes.

Une alimentation riche en fibres peut servir de traitement pour rendre les selles plus molles et plus faciles à évacuer. De cette manière, le besoin de faire de gros efforts à la selle est réduit. Les fibres se trouvent dans les fruits, les légumes, les grains entiers, les haricots, les noix et les graines.

L’Académie de nutrition et de diététique recommande comme remède aux femmes adultes de manger au moins 25 grammes de fibres par jour. Quant aux hommes adultes, ils devraient en manger au moins 38 grammes en guise de traitement. Lorsque vous ajoutez des fibres à votre alimentation, allez-y tout de même lentement pour éviter les problèmes d’excès de gaz.

Si vous avez des difficultés à obtenir suffisamment de fibres dans votre alimentation, vous pouvez également envisager un traitement par les suppléments de fibres.

Remèdes et méthodes maison pour se soigner sans médicament

Vous n’avez pas besoin de consulter un médecin pour un traitement rapide de vos démangeaisons et vos douleurs. Cela n’est pas non plus nécessaire pour obtenir des remèdes permanents afin d’éviter que votre malaise ne s’aggrave. Les meilleurs traitements pour les hémorroïdes vous pouvez souvent les fabriquer à la maison.

Plusieurs de ces traitements maison vous aideront à éviter la constipation et vous faciliteront la tâche. Cela peut aussi arrêter les hémorroïdes avant qu’elles ne se forment.

Notre produit coup de cœur 100% naturel

Vous pouvez consulter cet article pour un test complet de formule H contre les hémorroïdes.

Vous pouvez prendre certaines mesures à domicile pour soulager l’inconfort causé par les hémorroïdes :

  • Prendre un bain de siège deux à trois fois par jour pendant 15 à 20 minutes. Asseyez-vous dans de l’eau tiède, couvrant seulement vos hanches et vos fesses. Cela peut servir de remède pour réduire les démangeaisons et l’irritation. Vous pouvez prendre un bain assis dans quelques pouces d’eau. Ce traitement maison est réalisable dans une baignoire ordinaire, ou dans de petites baignoires. Celles-ci s’adaptent aux sièges des toilettes et sont également disponibles à dans les pharmacies. Après un bain de siège, séchez doucement la zone en tapotant pour éviter toute nouvelle irritation.
  • Utilisez des sacs de glace sur la zone pour soulager l’enflure et la douleur.
  • Ne poussez pas trop fort ou ne vous fatiguez pas trop pendant que vous allez à la selle.
  • Nettoyez votre anus après chaque selle en tapotant doucement (plutôt que d’essuyer) avec des serviettes humides, comme des lingettes pour bébé. L’utilisation de papier hygiénique dur et sec, qui peut contenir du parfum, risque de provoquer une irritation supplémentaire.
  • Gardez l’endroit propre en prenant un bain ou une douche tous les jours avec de l’eau chaude. Après le bain, séchez doucement la zone en tapotant doucement. Vous pouvez même utiliser un sèche-cheveux pour sécher la zone.
  • Asseyez-vous sur des coussins plutôt que sur des surfaces dures pour aider à réduire l’enflure des hémorroïdes et empêcher la formation de nouvelles hémorroïdes.
  • Si besoin, prenez des analgésiques en vente libre, comme l’acétaminophène, l’ibuprofène ou l’aspirine en guise de remède.

Traitements médicamenteux contre les hémorroïdes : Quand, pourquoi et lesquels utiliser ?

Un certain nombre de crèmes, onguents et tampons en vente libre contenant de l’hydrocortisone ou de l’hamamélis sont disponibles. Elles servent de traitement pour soulager la douleur, l’enflure et les démangeaisons causées par les hémorroïdes. Selon le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases, les médecins recommandent le traitement par des produits en vente libre pendant une semaine. Si les symptômes persistent au-delà de ce délai, malgré la prise de ces remèdes, consultez votre médecin.

Les crèmes et suppositoires contenant de l’hydrocortisone peuvent affaiblir et amincir la peau, il ne faut donc pas s’en servir comme traitement pendant plus d’une semaine. Si ces crèmes causent éruptions cutanées ou assèchement de la peau autour de la région, contactez votre professionnel de santé.

Un supplément de fibres, comme Metamucil (psyllium), ou un émollient fécal, comme Citrucel (méthylcellulose), peut aider à prévenir la constipation.

Évitez les laxatifs, qui peuvent causer la diarrhée et aggraver les symptômes des hémorroïdes.

Procédures médicales pour les hémorroïdes sévères

Si les hémorroïdes ne disparaissent pas avec les traitements à domicile, des remèdes d’ordre médicaux peuvent être nécessaires.

Si vous consultez votre médecin pour des hémorroïdes externes douloureuses – celles situées à l’extérieur de l’anus et visibles de l’extérieur – il pourra vous proposer un traitement par excision, autrement dit, il les coupera pendant la visite au cabinet. Vous subirez alors une injection sous anesthésie locale pour engourdir la zone avant l’intervention.

Les procédures du cabinet médical pour les hémorroïdes internes – celles situées à l’intérieur du rectum – peuvent inclure :

Ligature à l’élastique

Il s’agit du remède contre les hémorroïdes le plus couramment pratiqué aux États-Unis. La ligature peut être utilisée pour les hémorroïdes internes de grades 1, 2 et 3 (le classement est basé sur l’apparence des hémorroïdes et leur degré de prolapsus, ou la mesure dans laquelle elles dépassent à travers l’anus), le médecin place un petit élastique autour de la base des hémorroïdes. Il est possible de se soigner de cette manière lorsque votre médecin effectue un examen anoscopique pour mieux visualiser les hémorroïdes. L’élastique coupe alors l’irrigation sanguine des hémorroïdes.

L’intervention entraîne généralement une diminution du volume des hémorroïdes et leur chute en l’espace d’environ une semaine, bien que plusieurs brèves visites chez le médecin puissent être nécessaires pour s’en débarrasser complètement. Des saignements mineurs et une sensation de pression peuvent survenir, mais on peut habituellement les soulager à l’aide d’analgésiques en vente libre. Cette procédure ne nécessite aucun temps de récupération important.

Sclérothérapie

Durant cette intervention rapide et souvent indolore, le médecin injecte un produit chimique dans le vaisseau sanguin hémorroïdal, provoquant la formation de tissu cicatriciel afin de réduire la taille des hémorroïdes. Le principe de ce remède est le même que celui de la ligature à l’élastique, bien qu’il ne soit pas toujours aussi efficace. Il est envisageable de se soigner ainsi chez les patients qui prennent des anticoagulants ainsi que ceux pour lesquels la ligature à l’élastique est évitable.

Coagulation infrarouge

Dans le cadre de cette procédure en cabinet, le médecin utilise un faisceau intense de lumière infrarouge pour réduire les hémorroïdes. La chaleur de la lumière provoque la formation de tissu cicatriciel, ce qui coupe l’apport sanguin aux hémorroïdes. Cette procédure permet de se soigner rapidement et sans douleur, avec peu de complications, mais peut nécessiter plusieurs séances pour fonctionner complètement.

Quand la chirurgie peut-elle s’avérer nécessaire comme traitement pour les hémorroïdes?

Très peu de personnes – moins de 10 pour cent des adultes qui consultent un médecin en raison d’hémorroïdes symptomatiques – sont contraintes de subir une intervention chirurgicale pour se soigner.

La chirurgie pour enlever les hémorroïdes s’appelle une hémorroïdectomie.

Votre médecin peut vous recommander une hémorroïdectomie si :

  • Vous avez de grosses hémorroïdes externes
  • Vous avez des hémorroïdes internes et externes
  • Une hémorroïde interne s’est prolapsée (sortie par l’anus).
  • Lors d’une hémorroïdectomie, le médecin pratique une petite incision pour enlever les hémorroïdes et les tissus environnants avant de fermer la plaie à l’aide des points de suture.

Une hémorroïdectomie est pratiquée dans une salle d’opération et peut se faire sous anesthésie générale. Vous êtes alors êtes inconscient et incapable de ressentir de la douleur.

L’opération peut également être effectuée avec un bloc anesthésique rachidien pendant que vous êtes éveillé. Elle est alors semblable à une injection épidurale faite pendant l’accouchement. Cela peut aussi se faire avec une combinaison de remèdes relaxants et sédatifs par voie intraveineuse (IV) ainsi qu’une anesthésie locale injectée autour de l’anus.

L’hémorroïdectomie est généralement utilisée  contre la douleur postopératoire, mais l’intervention est réussie dans 95 % des cas.

Plus récemment, une autre alternative visant à éviter la douleur postopératoire d’une hémorroïdectomie a été rendue possible. Elle est appelée hémorroïdopsie agrafée. Un dispositif d’agrafage circulaire tire le tissu hémorroïdal vers le haut et sa position normale, l’agrafant en place. Les agrafes finissent par tomber d’elles-mêmes avec le temps.

Selon une étude publiée en octobre 2015 dans la revue Techniques in Coloproctology, à long terme, la satisfaction des patients, la résolution des symptômes, la qualité de vie et les résultats fonctionnels semblaient similaires chez les patients ayant subi une hémorroïdectomie et ceux étant passé par l’hémorrhoidopexie agrafées. Mais d’autres sources soulignent que l’agrafage a été associé à un risque accru de récidive et de prolapsus rectal.

Il faut s’attendre à des douleurs suite à une chirurgie des hémorroïdes. Elles peuvent prendre deux à quatre semaines avant que vous ne retrouviez votre état normal. Votre médecin vous prescrira probablement des analgésiques. Vous asseoir dans un bain de siège deux ou trois fois par jour pendant 10 à 15 minutes peut également vous aider. Vous pouvez avoir des saignements à la selle pendant quelques semaines après l’opération. Si le saignement ne s’arrête pas après la selle, appelez votre chirurgien.

Il existe de nombreuses possibilités pour le traitement des hémorroïdes. Il est préférable de discuter des avantages et des risques de chacun de ces traitements avec votre médecin afin d’établir le plan de traitement le mieux adapté à votre cas particulier.

Soulager la douleur et les démangeaisons

Prendre des bains chauds constitue un bon remède. Restez dans une baignoire remplie de quelques pouces d’eau chaude pendant environ 15 minutes. Faites-le deux ou trois fois par jour et après chaque selle. Si vous voulez aussi laver la zone, utilisez du savon non parfumé et ne frottez pas.

  • Épongez doucement après pour sécher. Vous pouvez même utiliser un sèche-cheveux sur un réglage froid si vous vous sentez mieux. Il existe aussi des « bains de siège » spéciaux que vous pouvez poser directement sur votre siège de toilette pour faciliter le trempage.
  • Frottez sur le relief. Les lingettes en vente libre ou les crèmes à l’hamamélis peuvent soulager la douleur et les démangeaisons sans effets secondaires. N’en utilisez pas un contenant de l’hydrocortisone pendant plus d’une semaine, à moins que votre médecin ne vous le recommande.
  • Mettez de la glace. Mettez une petite poche de froid sur le point sensible plusieurs fois par jour. Cela peut atténuer la douleur et réduire le gonflement pendant un certain temps.
  • Pensez aux analgésiques. Les remèdes tels que l’acétaminophène, l’aspirine ou l’ibuprofène, qui sont des médicaments en vente libre pourraient soulager la douleur.
  • Ne vous grattez pas. Vous pourriez endommager la peau, aggraver l’irritation et les démangeaisons.
  • Utilisez du coton. Portez des sous-vêtements amples et doux. Le coton maintient la zone aérée et empêche l’humidité de s’accumuler, ce qui peut déranger vos hémorroïdes.

Bonnes habitudes de salle de bains

  • Limitez votre temps sur le trône. Si vous n’y allez pas pendant un certain temps, n’attendez pas et ne vous forcez pas à y aller. Essayez d’entrer dans une routine où vous vous rendez à la selle à la même heure tous les jours.
  • Soyez doux. Si le papier hygiénique est irritant, essayez préalablement de l’humidifier. Vous pouvez aussi utiliser des lingettes pré-humidifiées, des tampons de coton ou des lingettes sans alcool pour bébé.
  • Ne vous retenez pas. Quand vous en avez envie, allez à la selle. N’attendez pas un meilleur moment ou un meilleur endroit. Cela peut entraîner des tensions et plus de pression. Partez dès que vous le pouvez quand vous en ressentez le besoin.
  • Essayez une position accroupie. Placez un petit banc ou une pile d’annuaires téléphoniques sous vos pieds lorsque vous allez aux toilettes. Le fait de lever les genoux lorsque vous vous asseyez sur la toilette change la position de votre fonctionnement intérieur et pourrait faciliter vos selles.

Hygiène de vie pour ne pas aggraver les hémorroïdes

  • Augmentez les fibres. Elles ramollissent vos selles et les font bouger plus facilement dans votre corps. Vous les trouverez dans les haricots, les pains et céréales à grains entiers, les fruits frais et les légumes. Vous voudrez peut-être aussi tenter les suppléments si les aliments ne vous suffisent pas. Ajoutez lentement des fibres pour éviter les gaz et les ballonnements.
  • Buvez beaucoup d’eau. Restez bien hydraté pour garder les selles molles afin qu’elles soient plus faciles à passer. L’eau est le meilleur choix  de liquide. Buvez beaucoup tout au long de la journée. Le jus de pruneaux est un laxatif naturel qui peut vous aider à partir.
  • Faites de l’exercice régulièrement. Même une marche rapide de 20 à 30 minutes par jour peut vous aider à ne pas vous faire boucher.