[ad_1]

Les spasmes musculaires peuvent frapper à tout moment de la journée, provoquant une douleur soudaine, des battements et des crampes qui peuvent sembler insupportables. On les appelle crampes musculaires, crampes de jambe ou «cheval charley».

Si vous êtes fatigué de ressentir des douleurs musculaires pulsatiles ou des spasmes qui vous affaiblissent, il est temps de modifier votre alimentation, votre posture, consommation de liquide et exercice physique – et mettre en œuvre une certaine naturelle .

Quels sont les spasmes musculaires ?

Que sont exactement les spasmes musculaires ? Ce sont des contractions involontaires d’un ou plusieurs muscles. En d’autres termes, lors d’un spasme des jambes, du cou ou du dos, vos muscles se contractent et se raffermissent sans que vous essayez de les bouger, et ils restent ainsi pendant un certain temps car ils ne sont pas en mesure de se relâcher. (1)
Les douleurs musculaires et les spasmes sont plus susceptibles de se produire dans les pieds, le bas du dos et les jambes (en particulier les ischio-jambiers, les quadriceps et le mollet), mais vous les attrapez partout : dans l’abdomen, autour des côtes, les mains, les chevilles, etc. Vous remarquerez peut-être qu’ils vont et viennent selon ce que vous avez mangé, vos habitudes de sommeil et, pour les femmes, si c’est « la période du mois ».
Les crampes menstruelles, la diarrhée et les douleurs lombaires sont des exemples de spasmes musculaires que vous avez probablement éprouvés à un moment donné. L’un des types de spasmes musculaires les plus courants et les plus agonisants est le cheval charley, qui provoque des crampes dans les muscles du mollet si graves qu’il peut vous réveiller dès que vous vous réveillez. D’autres types peuvent se manifester lorsque vous vous levez, sortez du lit le matin ou juste après l’exercice.
Plus vous vieillissez, plus vous êtes susceptible de souffrir de spasmes musculaires occasionnels. Pourquoi ? Nous perdons graduellement de la masse musculaire chaque année à mesure que nous vieillissons, ce qui signifie qu’il y a plus de pression sur nos muscles restants pour soutenir notre poids corporel.
Que vous vieillissiez et que vous perdiez ou non de la masse musculaire, à peu près tout le monde a des spasmes musculaires à un moment ou à un autre. Les personnes qui sont particulièrement sujettes aux crampes musculaires sont souvent : les personnes qui ont une mauvaise alimentation (puisque certains nutriments sont des relaxants musculaires naturels), une mauvaise circulation, des niveaux élevés d’inflammation, et les athlètes et les femmes enceintes ou souffrant de SPM.

6 traitements naturels pour les spasmes musculaires

1. Prévenir les déséquilibres électrolytiques
Une carence en potassium et/ou en magnésium peut contribuer aux spasmes musculaires. Si vous avez fait beaucoup d’exercice sans faire le plein d’essence par la suite, si vous commencez votre cycle menstruel tôt ou si vous mangez une alimentation principalement transformée et pauvre en aliments frais, vous pourriez être pauvre en ces nutriments qui aident les muscles à se contracter normalement.
Un faible taux de potassium (hypokaliémie), qui se développe lorsque le taux de potassium dans le sang tombe sous la normale, est l’une des raisons les plus courantes pour lesquelles les gens ont des crampes aux jambes (y compris celles qui frappent au milieu de la nuit, comme les chevaux charley), une tension artérielle élevée et une faible énergie. (2)
En plus des électrolytes, certaines recherches suggèrent qu’une faible teneur en vitamines B peut aussi augmenter les crampes, surtout dans les jambes. (3) Essayez d’obtenir plus de vitamines B à partir d’œufs sans cage, de viande nourrie à l’herbe, de poissons sauvages, de céréales anciennes et de légumineuses.
2. Étirez et massez vos muscles
Rester actif est un excellent moyen de prévenir les spasmes musculaires, car les personnes en bonne forme physique conservent plus de masse musculaire et ont généralement moins d’inflammation, en plus d’être plus souples. (4) Des échauffements et des séances de récupération appropriés avant et après l’exercice peuvent aider à prévenir la fatigue, la tension ou la traction excessives des muscles. Avant une séance d’entraînement, essayez de vous échauffer en faisant du jogging sur place, en répétant doucement les mouvements de l’exercice à suivre, en augmentant votre fréquence cardiaque et en effectuant des mouvements dynamiques qui apportent du sang à vos principaux muscles, tendons, ligaments et articulations.
Lorsque vous avez fini de faire de l’exercice, passez de 10 à 15 minutes à étirer vos principaux groupes musculaires en maintenant les étirements pendant au moins 20 à 30 secondes. Assurez-vous d’étirer certaines des zones les plus vulnérables, y compris les ischio-jambiers, les quadriceps et les chevilles. Vous pouvez aussi rendre les muscles plus résistants dans vos activités quotidiennes, comme marcher avec une bonne posture et une bonne forme des pieds, et vous asseoir droit (sans vous affaler) lorsque vous êtes à un bureau.
Vous avez souvent affaire à un cheval charley ? Essayez cet étirement une fois que la douleur s’installe : Asseyez-vous avec les jambes droites devant vous et tirez vos orteils et le dessus de vos pieds vers l’arrière pour étirer vos ischio-jambiers. Si vos crampes aux jambes affectent l’arrière de vos cuisses (vos quadriceps), pliez votre jambe affectée et saisissez votre pied derrière vous, en tirant votre pied vers le haut vers votre dos pour étirer l’avant de votre cuisse.
Vous voulez aussi éviter le surentraînement et prévoir beaucoup de repos pour une bonne récupération musculaire à titre préventif.
3.  Restez hydraté
La déshydratation peut provoquer des spasmes et des crampes musculaires. Pour prévenir la déshydratation, assurez-vous de boire suffisamment d’eau chaque jour en fonction de votre taille corporelle (l’ancienne norme de huit onces, huit fois par jour, peut être suffisante, mais nécessaire si vous êtes plus gros et très actif). Si le temps est très chaud, que vous transpirez, que vous avez fait de l’exercice ou que vous avez bu de l’alcool, assurez-vous d’avoir encore plus que d’habitude pour rester hydraté. Cela aide à prévenir les problèmes musculaires causés par l’épuisement dû à la chaleur, la soif intense ou la transpiration excessive.
4. Utilisez des sacs de glace ou de chaleur sur les muscles sensibles
La chaleur détend les muscles et peut être bénéfique si vous ressentez de la douleur, de la tension ou des crampes. Essayez d’appliquer de la chaleur aux endroits où vous avez fréquemment des spasmes en utilisant une serviette chauffante ou un coussin chauffant. Posez la compresse chaude sur les muscles tendus ou tendus pendant que vous les massez, ou essayez d’utiliser un hammam ou un sauna pour vous réchauffer – peut-être même un sauna infrarouge.
Vous pouvez faire la même chose avec un sac de glace appliqué plusieurs fois par jour sur des zones enflées ou douloureuses.
5. Fixez votre posture
Le fait d’être courbé pendant plusieurs heures par jour ou de faire de l’exercice et de marcher dans une mauvaise posture peut vous exposer à des douleurs musculaires, y compris des spasmes du dos ou des spasmes musculaires dans les jambes et le cou. Par exemple, la cyphose est une affection causée par l’arrondissement ou la courbure de la colonne vertébrale vers l’avant, qui peut entraîner des spasmes du dos, des douleurs dorsales générales et une raideur générale.
Le fait d’être affalé peut affaiblir les muscles de votre cou avec le temps tout en sollicitant les muscles de votre dos, ce qui finit par augmenter l’inflammation dans le haut de votre dos et les omoplates. Essayez de consulter un chiropraticien pour des ajustements ou un physiothérapeute si l’affection devient assez fréquente et grave, ou au moins envisagez d’utiliser un fauteuil de correction de la posture, comme un fauteuil ergonomique, au travail pour vous soutenir si vous restez assis plusieurs heures par jour.
Vous pouvez également travailler sur la bonne posture en ajoutant ces exercices de posture à votre routine d’entraînement.
6. Prendre un bain avec du sel d’Epsom
Le sel d’Epsom est naturellement riche en magnésium qui s’infiltre dans votre peau pour atteindre les muscles tendus lorsque vous l’ajoutez à un bain chaud. Les sels d’Epsom sont un moyen facile de prévenir les carences en magnésium, de soulager le stress, d’apaiser les muscles et de détoxifier l’organisme. La chaleur aide aussi à détendre les muscles et peut même soulager l’anxiété si elle contribue à resserrer le dos ou le cou.
Si vous n’avez pas de bain à la maison, utilisez votre pomme de douche et visez les muscles contractés. Après une douche chaude, vous pouvez masser les muscles avec des huiles essentielles relaxantes ou analgésiques, y compris de la menthe poivrée ou de la lavande.

Les spasmes musculaires et les muscles froissés : Quelle est la différence ?

Alors que les spasmes musculaires ont tendance à être assez inoffensifs et de courte durée, les contractures musculaires peuvent être une autre histoire. Une élongation musculaire se produit lorsque votre muscle se déchire, se déchire ou se blesse. Ceci peut se produire en raison d’une surutilisation, d’une inflammation accumulée ou de mouvements soudains. Il existe différents types de tractions musculaires : les traumatismes aigus (qui surviennent soudainement à la suite d’un traumatisme, d’une chute ou d’une torsion) qui durent moins longtemps et les blessures de surutilisation qui se développent progressivement en raison de l’inflammation. (5)
Voici quelques exemples de traction musculaire aiguës : se tordre la cheville, se fouler la cheville ou  » jeter  » le dos. Les tractions musculaires excessives se produisent habituellement chez les athlètes ou les personnes qui sont actives, surtout si elles ont utilisé un muscle de façon répétée sans laisser suffisamment de temps entre les activités pour que les tissus musculaires guérissent. Deux types de traction musculaire de surutilisation incluent la tendinite et la bursite.
Comment savoir s’il s’agit d’une élongation musculaire et pas seulement d’un spasme ? Faites attention aux circonstances : Avez-vous subi un coup ou une blessure soudaine ? Tu as entendu un pop ou un claquement ? Êtes-vous peut-être déshydraté ? Vous pouvez également essayer d’appliquer une pression sur la zone douloureuse pour vérifier si elle ressemble davantage à un « nœud » ou à une douleur profonde.
Recherchez les signes d’enflure et d’inflammation, qui peuvent signifier une traction. Essayez de déplacer très doucement la zone tendue, en étirant ou en pressant votre pouce et vos doigts là où vous avez mal. Si cela aide à soulager la douleur, c’est probablement un spasme ou une crampe. Si cela vous semble très douloureux, c’est probablement parce que les muscles tirés ne se relâchent pas une fois que vous les étirez.

Quelles sont les causes des spasmes musculaires?

Normalement, les muscles sont contrôlés par des signaux envoyés par vos nerfs, mais il y a toutes sortes de raisons pour lesquelles ces signaux peuvent mal fonctionner et des crampes ou spasmes musculaires peuvent se développer. Si vous pouvez vous identifier à l’une des situations ci-dessous, cela pourrait être la cause profonde de vos spasmes musculaires : (6)
  • votre alimentation est quelque peu pauvre, ce qui signifie que vous prenez peut-être trop de sodium et pas assez d’électrolytes essentiels comme le magnésium ou le potassium
  • vous avez une mauvaise circulation sanguine (il se peut que vous ayez les mains ou les pieds froids ou que vos orteils et vos doigts soient de couleur mauve/bleuâtre)
  • vous avez des spasmes après avoir maintenu une position pendant une longue période ou après vous être assis pendant de longues périodes avec une mauvaise posture (ce qui pourrait affecter votre bas du dos ou votre cou)
  • vous êtes déshydraté, peut-être parce que vous faites de l’exercice sous la chaleur sans boire assez d’eau ou parce que vous buvez de l’alcool
  • vous faites de l’exercice et exercez beaucoup de pression sur les muscles de vos jambes, en particulier les muscles de vos pieds et de vos mollets
  • vous avez tendance à sauter l’échauffement ou les étirements avant l’exercice et à ne pas vous étirer correctement par la suite
  • vous venez tout juste de terminer un exercice de longue distance, comme la course à pied ou le cyclisme, qui cause de la fatigue musculaire et possiblement un déséquilibre électrolytique
  • vous avez été récemment blessé, surtout au niveau de la moelle épinière, du bas du dos ou du cou, ce qui a pu causer un pincement des nerfs
  • vous êtes actuellement enceinte – les spasmes sont plus fréquents chez les femmes enceintes, et une carence en calcium peut parfois causer des crampes musculaires chez les femmes enceintes.
  • vous vous attendez à avoir votre cycle menstruel bientôt
  • vous prenez des médicaments qui sont des diurétiques (qui vous font perdre de l’eau ou des liquides) qui affectent votre tension artérielle ou qui traitent l’hypercholestérolémie (statines)
  • vous souffrez d’une affection médicale existante, comme le diabète, une maladie du foie ou un trouble thyroïdien, qui a une incidence sur les niveaux de liquide
Dans la plupart des cas, les spasmes ou crampes musculaires ne sont rien de grave et disparaîtront une fois que vous aurez réglé le problème sous-jacent qui en est la cause. Mais parfois, ils peuvent indiquer que vous souffrez d’une maladie plus grave qui pourrait endommager vos nerfs, modifier votre tension artérielle, déséquilibrer vos électrolytes ou entraîner des niveaux anormaux de liquide. Si vous éprouvez des spasmes musculaires de plus en plus fréquemment et que les changements de mode de vie ci-dessus ne vous aident pas à les résoudre, demandez à votre médecin de faire des tests pour vous assurer qu’il n’y a pas un trouble chronique qui cause votre douleur.
Voici quelques-unes des façons courantes dont les spasmes musculaires peuvent se développer :
Les muscles cessent de recevoir du sang et des nutriments : Lorsque vous avez une mauvaise circulation sanguine et des niveaux élevés d’inflammation, vos muscles ne reçoivent pas assez de sang, d’oxygène et d’électrolytes pour les maintenir stables. Cela peut se produire parce que vos artères sont en mauvais état, ce qui coupe l’approvisionnement en sang de vos membres le plus souvent. Parce que vos orteils, vos chevilles et vos mollets sont parmi les parties du corps les plus éloignées de votre cœur, c’est une des raisons pour lesquelles ces zones sont les plus sujettes aux douleurs musculaires. L’insuffisance d’apport sanguin dans les jambes est appelée artériosclérose des extrémités et est l’une des causes les plus fréquentes de crampes musculaires.
Les niveaux d’électrolyte sont trop bas : Les muscles ont besoin de suffisamment de minéraux pour bouger, se contracter et se détendre, de sorte qu’une carence faible en potassium, en calcium ou en magnésium peut causer des crampes et des douleurs. L’exercice physique ou une mauvaise alimentation pauvre en légumes et en fruits riches en nutriments et en sodium, en plus d’une alimentation pauvre, contribuent à leur appauvrissement. Certains médicaments modifient également les niveaux d’électrolytes, comme ceux utilisés dans le traitement de l’hypertension artérielle.
Déshydratation : Les muscles peuvent avoir des spasmes lorsque votre consommation de liquides est faible ou lorsque vous avez consommé des diurétiques qui augmentent la miction, y compris l’alcool, certaines tisanes ou certains médicaments et ordonnances. C’est parce que votre corps n’a qu’une quantité limitée de liquide pour se déplacer, de sorte que lorsque vous manquez de liquide et que vous êtes déshydraté, le liquide est aspiré loin des muscles. Au lieu de cela, votre corps accorde la priorité au maintien des fluides vitaux dans les parties de votre corps qui sont nécessaires pour vous garder en vie (votre cerveau et autres organes vitaux). Le problème, c’est qu’il y a beaucoup de nerfs qui se connectent aux muscles et contrôlent vos mouvements, mais ceux-ci ne fonctionnent correctement que lorsqu’ils sont entourés d’assez d’eau et de sodium. Lorsque ce rapport est désactivé et que vous êtes déshydraté, les muscles deviennent hypersensibles et se contractent involontairement. (7)
Les nerfs se pincent ou se compriment : Parfois, les crampes dans les muscles des jambes ou le bas du dos sont causées par des nerfs comprimés ou pincés dans la colonne vertébrale. Une mauvaise posture peut contribuer à l’accumulation de stress dans votre sténose lombaire (colonne vertébrale), ce qui peut déclencher des spasmes lorsque vous commencez à bouger ou à changer soudainement de position.

Résumé sur les spasmes musculaires

Les spasmes musculaires sont des contractions involontaires d’un ou plusieurs muscles.Les spasmes musculaires sont plus susceptibles de se produire dans les pieds, le bas du dos et les jambes, mais vous pouvez les obtenir partout.
L’un des types de spasmes musculaires les plus fréquents et les plus douloureux est le « cheval charley », qui provoque des crampes dans les muscles du mollet si graves qu’il peut vous réveiller dès que vous vous réveillez du sommeil.
Plus vous vieillissez, plus vous êtes susceptible de souffrir de spasmes musculaires occasionnels.
Vous pouvez traiter naturellement les spasmes musculaires en prévenant les déséquilibres électrolytiques, en étirant et en massant vos muscles, en restant hydraté, en utilisant de la glace ou de la chaleur sur les muscles sensibles, en fixant votre posture et en prenant un bain avec du sel epsom.
Les muscles tirés résultent habituellement d’une blessure, alors que les spasmes musculaires ne sont pas nécessairement dus à une blessure.
Les spasmes musculaires se développent le plus souvent lorsque les muscles cessent de recevoir du sang et des nutriments, lorsque le taux d’électrolytes baisse trop bas, lorsque vous êtes déshydraté et lorsque les nerfs se pincent ou se compriment.

[ad_2]