Signes et symptômes d’urgence de l’appendicite
4.2 (83.33%) 24 votes

Qu’est-ce que l’appendicite ?

Un blocage, ou obstruction, de l’appendice peut entraîner une appendicite, qui est une inflammation et une infection de l’appendice. Le blocage peut résulter d’une accumulation de mucus, de parasites ou, le plus souvent, de matières fécales.

Lorsqu’il y a une obstruction dans l’appendice, les bactéries peuvent se multiplier rapidement à l’intérieur de l’organe. L’appendice devient irrité et gonflé, ce qui entraîne une appendicite.

L’appendice se trouve dans la partie inférieure droite de votre abdomen. C’est une poche étroite en forme de tube qui dépasse de votre gros intestin.

Bien que l’appendice fasse partie du tractus gastro-intestinal, c’est un organe vestigial. Cela signifie qu’il n’assure aucune fonction vitale et que vous pouvez vivre une vie normale et saine sans lui.

Le but de l’annexe est inconnu. Certains croient qu’il contient des tissus qui aident votre système immunitaire à traiter les infections dans votre corps.

Si vous n’obtenez pas rapidement un traitement pour une inflammation de l’appendice, il peut se rompre et libérer des bactéries dangereuses dans votre abdomen. L’infection qui en résulte est appelée péritonite. Il s’agit d’une maladie grave qui nécessite des soins médicaux immédiats.

Avoir une rupture d’appendice est une situation mettant la vie en danger. La rupture se produit rarement dans les 24 premières heures des symptômes, mais le risque de rupture augmente considérablement après 48 heures de l’apparition des symptômes.

Il est très important de reconnaître les premiers symptômes de l’appendicite afin de pouvoir consulter immédiatement un médecin.

 

Les symptômes de l’appendicite

L’appendicite cause une variété de symptômes, y compris :

Douleur abdominale
Fièvre légère
Nausée
Vomissement
Perte d’appétit
Constipation
Diarrhée
Difficulté à faire passer le gaz

Toutes les personnes n’auront pas les mêmes symptômes, mais il est essentiel que vous consultiez un médecin le plus rapidement possible.

Selon Johns Hopkins Medicine, l’appendice peut se rompre dans les 48 à 72 heures suivant l’apparition des symptômes.

Allez immédiatement à l’hôpital si vous présentez l’un ou l’autre des symptômes suivants.

Douleur abdominale

L’appendicite se manifeste habituellement par l’apparition graduelle d’une douleur sourde, crampotante ou douloureuse dans l’abdomen.

Au fur et à mesure que l’appendice enflera et s’enflammera, il irritera la paroi abdominale, connue sous le nom de péritoine.

Cela provoque des douleurs localisées et aiguës dans la partie inférieure droite de l’abdomen. La douleur a tendance à être plus constante et plus intense que la douleur sourde et douloureuse qui survient au début des symptômes.

Cependant, certaines personnes peuvent avoir une appendice qui se trouve derrière le côlon. L’appendicite qui survient chez ces personnes peut causer des douleurs lombaires ou pelviennes.

Légère fièvre

L’appendicite cause habituellement de la fièvre entre 37,2 °C (99 °F) et 38 °C (100,5 °F). Vous pouvez aussi avoir des frissons.

Si votre appendice éclate, l’infection qui en résulte pourrait faire monter votre fièvre. Une fièvre supérieure à 38,3 °C (101 °F) et une augmentation de la fréquence cardiaque peuvent signifier que l’appendice s’est rompu.

Troubles digestifs

L’appendicite peut causer des nausées et des vomissements. Vous pourriez perdre l’appétit et avoir l’impression de ne pas pouvoir manger. Vous pouvez également devenir constipé ou développer une diarrhée sévère.

Si vous avez de la difficulté à évacuer les gaz, cela peut être le signe d’une obstruction partielle ou totale de vos intestins. Cela peut être lié à une appendicite sous-jacente.

 

Symptômes d’appendicite chez l’enfant

Si vous soupçonnez une appendicite, conduisez directement votre enfant à l’hôpital.

Les enfants ne sont pas toujours capables de décrire ce qu’ils ressentent. Ils peuvent aussi avoir de la difficulté à identifier la douleur, et ils peuvent dire que la douleur se situe dans l’ensemble de leur abdomen. Il peut donc être difficile de déterminer si l’appendicite en est la cause.

Les parents peuvent facilement confondre l’appendicite avec un mal de ventre ou une infection des voies urinaires (IVU).

Il vaut toujours mieux être prudent quand il s’agit d’appendicite. Une rupture d’appendice peut être dangereuse pour tout le monde, mais le risque de décès est plus élevé chez les nourrissons et les tout-petits.

Les enfants de 2 ans et moins présentent souvent les symptômes suivants de l’appendicite :

  • vomissement
  • ballonnements ou gonflements abdominaux
  • un abdomen douloureux

Les enfants plus âgés et les adolescents sont plus susceptibles d’en faire l’expérience :

  • nausée
  • vomissement
  • douleur dans la partie inférieure droite de l’abdomen

De nombreux symptômes de l’appendicite sont semblables aux inconforts de la grossesse. Il s’agit notamment de crampes d’estomac, de nausées et de vomissements..

Les symptômes de l’appendicite pendant la grossesse

De nombreux symptômes de l’appendicite sont semblables aux inconforts de la grossesse. Il s’agit notamment de crampes d’estomac, de nausées et de vomissements.

Cependant, les femmes enceintes ne présentent pas toujours les symptômes classiques de l’appendicite, surtout en fin de grossesse. L’utérus en croissance pousse l’appendice plus haut pendant la grossesse. Cela signifie que des douleurs peuvent survenir dans la partie supérieure de l’abdomen plutôt que dans la partie inférieure droite de l’abdomen.

Les femmes enceintes souffrant d’appendicite sont également plus susceptibles de souffrir de brûlures d’estomac, de gaz ou d’épisodes alternés de constipation et de diarrhée.

Comment traite-t-on l’appendicite ?

Lorsque vous rencontrerez le médecin, il procédera à un examen physique et vous posera des questions sur vos symptômes. Ils demanderont également certains tests pour les aider à déterminer si vous souffrez d’appendicite. Il peut s’agir notamment de :

des analyses sanguines pour déceler les signes d’une infection
des analyses d’urine pour vérifier les signes d’une infection urinaire ou d’un calcul rénal
une échographie abdominale ou une tomodensitométrie pour voir si l’appendice est enflammé
Si votre médecin vous diagnostique une appendicite, il décidera alors si vous avez besoin ou non d’une chirurgie immédiate.

Vous recevrez probablement des antibiotiques avant l’opération. Les médicaments aideront à prévenir le développement d’une infection après l’intervention chirurgicale.

Votre chirurgien procédera ensuite à l’ablation de votre appendice. C’est ce qu’on appelle une appendicectomie.

Votre chirurgien peut pratiquer une appendicectomie ouverte ou une appendicectomie laparoscopique. Cela dépend de la gravité de votre appendicite.

Appendicectomie ouverte

Lors d’une appendicectomie ouverte, votre chirurgien pratique une incision dans la partie inférieure droite de votre abdomen. Ils enlèvent l’appendice et referment la plaie avec des points de suture. Cette procédure permet à votre médecin de nettoyer la cavité abdominale si votre appendice a éclaté ou si vous avez un abcès.

Appendicectomie laparoscopique

Lors d’une appendicectomie laparoscopique, votre chirurgien pratiquera quelques petites incisions dans votre abdomen.

Ils insèrent ensuite un laparoscope dans les incisions. Un laparoscope est un tube long et fin avec une lumière et une caméra à l’avant. La caméra affichera les images sur un écran, ce qui permettra à votre médecin de voir à l’intérieur de votre abdomen et de guider les instruments.

Quand ils trouveront votre appendice, ils l’attacheront avec des points de suture et l’enlèveront. Ils nettoieront, fermeront et panseront ensuite les petites incisions.

Après l’opération

Après l’opération, votre médecin pourrait vouloir que vous restiez à l’hôpital jusqu’à ce que votre douleur soit maîtrisée et que vous puissiez consommer des liquides.

Si vous avez développé un abcès ou si une complication survient, votre médecin pourrait vous prescrire des antibiotiques pendant un jour ou deux.

Il est important de se rappeler que même s’il est possible que des problèmes surviennent, la plupart des gens se rétablissent complètement sans complications.

Les facteurs de risque et la prévention

Selon le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases, aux États-Unis, l’appendicite est la cause la plus fréquente de douleurs abdominales entraînant une chirurgie. Environ 5 % des Américains souffrent d’appendicite à un moment donné de leur vie.

L’appendicite peut survenir à tout moment, mais elle survient le plus souvent entre 10 et 30 ans. C’est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes.

Vous ne pouvez pas prévenir l’appendicite, mais il existe des mesures que vous pouvez prendre pour réduire votre risque.

L’appendicite semble moins probable si vous avez une alimentation riche en fibres. Vous pouvez augmenter votre apport en fibres en mangeant une alimentation saine qui contient beaucoup de fruits et de légumes frais. Les aliments qui sont particulièrement riches en fibres comprennent :

Framboises
Pommes
Poires
Artichauts
Petits pois
Brocoli
Lentilles
Haricots noirs
Flocons de son
Orge
Farine d’avoine
Spaghettis de blé entier

Augmenter la quantité de fibres dans votre alimentation peut prévenir la constipation et l’accumulation subséquente de selles. L’accumulation de selles est la cause la plus fréquente d’appendicite.

Si vous souffrez d’une affection qui cause une inflammation ou une infection des intestins, il est important de collaborer avec votre médecin pour prévenir l’appendicite. Consultez toujours un médecin immédiatement si vous ou quelqu’un que vous connaissez présentez des symptômes d’appendicite.

 

Leave a comment