L’automédication est la prise d’un médicament hors prescription médicale pour se soigner ou soigner ses proches. Il est aussi question d’automédication si vous recourez à un même médicament qui vous a été prescrit ultérieurement pour traiter la même maladie, sans avoir consulté le médecin. L’automédication est très courante, mais peut représenter un danger pour le malade. Pour réduire tous les risques, il est important de prendre certaines précautions.

Les dangers de l’automédication

Vous soigner vous-même ou administrer un médicament à un proche peut représenter des risques. Parmi les dangers de l’automédication figurent :

  • Le mauvais diagnostic. C’est surtout valable pour les maux inconnus ou les symptômes graves. Il ne suffit pas de se référer à ce que disent l’entourage ou internet. Le diagnostic d’un professionnel de la santé est essentiel.
  • Un retard de diagnostic. En se rapprochant directement d’un médecin, la situation aurait pu être maîtrisée, mais en retardant le diagnostic, la maladie peut empirer.
  • Le surdosage. Même en se référant à la notice, la posologie n’est pas toujours respectée. Le surdosage n’est pas sans risque, il peut provoquer une intoxication et conduire à des atteintes neurologiques et cardiaques suivant les médicaments.
  • La méconnaissance des contre-indications. Si un médicament est efficace sur une personne, il peut représenter un danger pour un autre patient si ce dernier présente des antécédents ou s’il est allergique à un des composants du produit par exemple.
  • L’ignorance des interactions médicamenteuses. La prise simultanée de certains médicaments avec d’autres produits ou d’autres médicaments peut aggraver le cas du malade ou faire apparaître des effets secondaires.
  • L’ignorance de la date de péremption. Un médicament périmé représente un réel danger pour le malade.

Comment limiter les risques de l’automédication ?

Si vous et vos proches souffrez de petites affections, vous pouvez recourir à l’automédication, mais à condition de respecter certaines règles :

  • Lisez attentivement la notice du médicament ou des ordonnances délivrées auparavant avant de l’administrer pour éviter un surdosage et toute complication. La prise de médicaments couramment utilisés comme le paracétamol ou un produit contre un simple mal de gorge peuvent représenter un risque pour le malade si la posologie n’est pas respectée ;
  • Gardez vos médicaments dans un endroit sec et loin de la lumière pour ne pas les altérer, ce qui représenterait un danger pour le malade ;
  • Évitez la prise conjointe de plusieurs médicaments sans l’avis d’un professionnel ;
  • Pour la prise de n’importe quel médicament, évitez l’alcool ;
  • Triez les médicaments de votre armoire à pharmacie tous les six mois et jetez les produits qui ont dépassé leur date de péremption. Vous pouvez les rapporter à la pharmacie la plus proche de chez vous, dans une pharmacie de la Chaussée d’Antin si vous résidez dans le 9e arrondissement de Paris par exemple.

Si les symptômes persistent ou s’aggravent, rapprochez-vous d’un médecin. L’apparition d’effets secondaires ou d’allergies est un autre motif de consultation. En cas de doute sur un médicament ou sa posologie, demandez l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien.