Les ultrasons thérapeutiques en physiothérapie
4.2 (83.81%) 21 votes
L’échographie thérapeutique est une méthode de traitement couramment utilisée en physiothérapie. Elle est utilisée pour chauffer en profondeur les tissus mous du corps. Ces tissus comprennent les muscles, les tendons, les articulations et les ligaments. L’échographie en physiothérapie ne doit pas être confondue avec l’échographie diagnostique, qui est une échographie utilisée pour voir l’intérieur du corps, par exemple pour vérifier un foetus pendant la grossesse.

Que font les ultrasons ?

L’échographie thérapeutique est utilisée principalement pour deux traitements différents : le traitement par échauffement profond et les utilisations non thermiques.
Effets thermiques profonds : Les ultrasons sont souvent utilisés pour chauffer en profondeur les structures des tissus mous du corps. L’échauffement profond des tendons, des muscles ou des ligaments augmente la circulation vers ces tissus, ce qui est censé aider le processus de guérison. L’augmentation de la température des tissus à l’aide d’ultrasons est également utilisée pour aider à diminuer la douleur.
L’échauffement profond peut être utilisé pour augmenter l’élasticité des muscles et des tendons qui peuvent être tendus. Si vous avez mal à l’épaule et qu’on vous a diagnostiqué une épaule gelée, votre physiothérapeute peut utiliser les ultrasons pour améliorer l’extensibilité des tissus autour de votre épaule avant d’effectuer des exercices d’amplitude de mouvement. Cela peut aider à améliorer la capacité de votre épaule à s’étirer.
Effets non thermiques (cavitation) : L’échographie introduit de l’énergie dans le corps. Cette énergie provoque l’expansion et la contraction rapide de bulles de gaz microscopiques autour de vos tissus, un processus appelé cavitation. On pense que l’expansion et la contraction de ces bulles aident à accélérer les processus cellulaires et à améliorer la guérison des tissus blessés.
Il existe deux types de cavitation : la cavitation stable et la cavitation instable. Une cavitation stable est nécessaire lorsque votre physiothérapeute applique des ultrasons à votre corps. La cavitation instable peut être dangereuse pour les tissus de votre corps, et votre physiothérapeute s’assurera que cela ne se produise pas pendant l’application des ultrasons.

Comment fonctionne les ultrasons ?

À l’intérieur de l’appareil à ultrasons de votre physiothérapeute se trouve un petit cristal. Lorsqu’une charge électrique est appliquée à ce cristal, il vibre rapidement, créant des ondes piézoélectriques. Ces ondes sont émises par la tête ultrasonore sous forme d’ondes ultrasonores. L’onde ultrasonore pénètre alors dans les tissus lésés lors de l’application de la modalité. Cela augmente le flux sanguin et la cavitation, ce qui conduit aux bénéfices théoriques du traitement.

Comment les ultrasons sont-ils appliqués?

L’échographie est réalisée à l’aide d’un appareil muni d’un transducteur à ultrasons (tête acoustique). Une petite quantité de gel est appliquée sur la partie du corps concernée, puis votre physiothérapeute déplace lentement la tête sonore dans une petite direction circulaire sur votre corps. Le thérapeute peut modifier divers réglages de l’appareil à ultrasons pour contrôler la profondeur de pénétration des ondes ultrasonores ou modifier l’intensité des ultrasons. Différents réglages sont utilisés à différents stades de la guérison.
D’autres méthodes d’application d’ultrasons sont disponibles si la partie du corps est osseuse et bosselée, ou s’il y a une plaie ouverte. (Le gel à ultrasons et la tête sonore peuvent contenir des bactéries qui peuvent pénétrer dans la plaie.)
Votre physiothérapeute peut utiliser un gel à ultrasons combiné à un médicament topique pour aider à traiter l’inflammation autour des tissus mous du corps. Ce processus est appelé phonophorèse. Bien qu’il existe des preuves que les ondes ultrasonores aident à délivrer le gel médicamenteux aux tissus blessés, la plupart des études publiées indiquent que ce traitement pourrait être inefficace.

Contre-indications à l’utilisation des ultrasons

Dans certains cas, vous ne devez pas utiliser d’échographie du tout. Ces contre-indications à l’échographie peuvent inclure:

  • Sur les plaies ouvertes
  • Sur les lésions métastatiques
  • Sur les zones de sensations diminuées
  • Sur des parties du corps avec des implants métalliques, comme dans le remplacement total du genou de la fusion lombaire
  • Près ou sur un stimulateur cardiaque
  • Avec les femmes enceintes
  • Autour des yeux, des seins ou des organes sexuels
  • Os fracturés
  • Près ou sur un dispositif de stimulation électrique implanté

 

Blessures courantes traitées aux ultrasons

Habituellement, les blessures orthopédiques sont traitées par échographie. Il peut s’agir notamment de :
  • Bursite
  • Tendinite
  • Entorses et déchirures musculaires
  • Épaule bloquée
  • Entorses et lésions ligamentaires
  • Contracture ou étanchéité de l’articulation
  • En règle générale, toute lésion des tissus mous dans le corps peut être un candidat pour une thérapie par ultrasons. Votre physiothérapeute peut utiliser l’échographie pour les lombalgies, les douleurs au cou, les déchirures de la coiffe des rotateurs, les déchirures du ménisque du genou ou les entorses à la cheville.

Les ultrasons pour la douleur chronique

Il existe des indications que si vous souffrez de douleurs chroniques, vous pourriez bénéficier de traitements par ultrasons. On pense que les ondes ultrasonores aident à améliorer l’extensibilité et la circulation des tissus, ce qui entraîne une mobilité accrue et, finalement, une diminution de la douleur. L’échographie peut ne pas fonctionner pour tout le monde, mais il vaut la peine d’essayer si vous avez une douleur chronique et ininterrompue. Certaines personnes peuvent soutenir que le bénéfice de l’échographie pour la douleur chronique est dû à l’effet placebo. Mais, si cela vous soulage, alors c’est le bon traitement pour vous.

 

La recherche ne montre pas les avantages de la méthode

Si vous allez en physiothérapie et que vous recevez une échographie, vous devez savoir que de nombreuses études ont démontré que l’échographie offre peu d’avantages pour le résultat global de la physiothérapie. Par exemple, si vous souffrez de lombalgie, il a été démontré que les traitements par ultrasons offrent très peu d’avantages. En fait, l’échographie a reçu une note de « C » (aucun bénéfice démontré) pour les douleurs au genou, au bas du dos et au cou dans une série d’articles publiés dans le Physical Therapy Journal en 2001. Les preuves amènent plusieurs à se demander si l’échographie vous aide vraiment en physiothérapie.
Une étude publiée en 2014 dans l’American Journal of Physical Medicine and Rehabilitation a examiné l’effet des ultrasons sur la douleur et la fonction chez les patients souffrant d’arthrose du genou. Les chercheurs n’ont trouvé aucune différence dans la fonction du genou et la douleur avec la rééducation par ultrasons, pas d’ultrasons et de fausses (fausses) ultrasons. Donc, si votre physiothérapeute vous fournit des ultrasons, il faut se demander si cela est vraiment nécessaire dans le cadre de votre programme global de réadaptation.
Beaucoup de gens soutiennent que l’échographie peut avoir un effet négatif sur votre physiothérapie en prolongeant inutilement vos soins. L’échographie est un traitement passif. En d’autres termes, vous ne pouvez pas fournir le traitement vous-même ; vous êtes simplement un récepteur passif de l’échographie. Si votre physiothérapeute utilise des ultrasons pendant votre traitement, assurez-vous d’être engagé dans un programme d’exercice actif pour aider à améliorer votre mobilité fonctionnelle. L’exercice et la participation active devraient toujours être les principales composantes de votre programme de réadaptation.

 

Un mot de Verywell

Votre physiothérapeute peut utiliser des ultrasons pour améliorer votre état. Si c’est le cas, assurez-vous de poser des questions sur la nécessité d’une échographie. Assurez-vous également que vous effectuez un programme actif d’auto-soins à la clinique de physiothérapie et à la maison. Si vous êtes activement engagé dans votre rééducation, vous pouvez vous assurer que vous pourrez récupérer rapidement et en toute sécurité.