Coup de blues hivernal : essayez la luminothérapie !
4.6 (92%) 20 votes

Plus les jours raccourcissent et plus l’hiver s’installe, moins vous vous sentez en forme ? C’est normal !  Votre corps est probablement en manque de vitamines D, essentiellement fournies par le soleil. Pour pallier à ce manque de luminosité, nous vous conseillons d’essayer la luminothérapie. Particulièrement indiquée pour les personnes souffrant de dépression saisonnière, elle pourrait bien vous donner le coup de boost dont vous avez besoin en saison hivernale.

Le principe de la luminothérapie

Le blues hivernal n’est désormais plus une hypothèse, c’est un trouble bien connu qui se caractérise par de la fatigue, de la tristesse et un moral vacillant ! La cause : moins de soleil et donc moins de sérotonine et de vitamines D, ce qui enclenche cette petite dépression passagère. Tout comme les plantes ont besoin de lumière pour pousser, notre corps perd aussi de la vigueur sans soleil.

Avant d’acheter une lampe de luminothérapie, il importe absolument de savoir la quantité  précise de rayons ultraviolets (UV) et infrarouges émis par celle-ci. L’idéal est une lampe qui n’en émet pas. Ce qu’une lampe de luminothérapie doit par contre émettre en grande quantité, ce sont les luxs. Le lux est une unité de mesure de l’éclairement lumineux. Avec 10 000 lux, vous pouvez limiter votre séance matinale quotidienne de luminothérapie à 30 min. En toute logique, si vous choisissez une lampe de 5.000 lux, la séance devra durer le double. Bref, plus l’intensité est faible, plus le temps de la séance de luminothérapie sera long. Or, comme tout le monde, vos matins sont probablement déjà bien assez remplis comme ça.

Les différentes lampes de luminothérapie

Mais vers quel produit vous tourner ? Il existe principalement cinq types de lampes de luminothérapies, à vous de voir laquelle est la plus adaptée à vos besoins et votre quotidien.

  1. La petite lampe de luminothérapie : Pratique pour son format mini, elle est aisément transportable d’une pièce à l’autre.  Le principal inconvénient de ce type de lampe, c’est  qu’elle présente une surface d’émission assez petite, ce qui vous oblige donc à vous rapprocher de la lampe pour bénéficier de la lumière diffusée.
  2. L’aînée de la petite lampe de luminothérapie, la lampe grand format est plus imposante en taille et doit donc être posée sur une surface plane, comme une table ou le sol. Beaucoup moins facilement déplaçable, elle a cependant une plus grande surface d’émission et peut donc diffuser la lumière sur une plus grande distance.
  3. Autre solution : l’ampoule de luminothérapie. C’est une ampoule à spectre complet, donc une ampoule qui émet une lumière proche de celle émise par le soleil. Ce type d’ampoule consomme généralement peu d’énergie par rapport aux ampoules à incandescence classique. Économies assurées !

Si vous n’êtes pas du matin et qu’il ne faut pas vous brusquer au réveil, adoptez le radio-réveil de luminothérapie ou la lampe simulateur d’aube pour vous réveiller en douceur avec une lumière énergisante.