Constipation : quels médicaments & remèdes naturels efficaces ?
4.2 (84.74%) 38 votes

Une personne sur 5 serait touchée par la constipation en France, dont plus de 80% de femmes. Pourtant, les personnes atteintes n’osent pas parler de ce mal, car il fait encore partie des sujets que l’on dit tabous. Concrètement, quand peut-on dire que l’on est constipé ? On estime que l’on est constipé quand on va à la selle moins de 3 fois par semaine sur une période pouvant s’étaler de quelques semaines à quelques mois. Vous êtes concerné ? Trouvez ici tous les traitements pour vaincre la constipation.

Traitement de la constipation : quels médicaments pour se soigner ?

Attention, certains médicaments favorisent la constipation. Si vous êtes sous traitement (opiacés, antidépresseurs, neuroleptiques, antiémétiques…), mieux vaut en discuter avec votre médecin traitant. Il sera à même de vous prescrire le médicament le plus adapté pour réduire ces troubles.

De même, si après avoir pris un traitement pour lutter contre la constipation ; qu’il soit naturel ou non ; les symptômes persistent et sont accompagnés de vomissements, de perte de sang dans les selles ou de la présence de glaires, contactez rapidement votre médecin.

La constipation est une affection courante qui touche les gens de tous âges. Cela peut signifier que vous ne passez pas vos selles régulièrement ou que vous êtes incapable de vider complètement vos intestins.

La constipation peut aussi rendre vos selles dures et grumeleuses, ainsi qu’anormalement grandes ou petites.

La gravité de la constipation varie d’une personne à l’autre. De nombreuses personnes ne souffrent de constipation que pendant une courte période, mais pour d’autres, la constipation peut être une condition chronique à long terme qui cause une douleur et un inconfort importants et affecte la qualité de vie.

Il est habituellement recommandé de modifier son alimentation et son mode de vie comme premier traitement contre la constipation.

Pour ce faire, vous devez notamment augmenter graduellement votre consommation quotidienne de fibres, vous assurer que vous buvez beaucoup de liquides et essayer de faire plus d’exercice.

Si celles-ci ne sont pas efficaces, votre médecin généraliste peut vous prescrire un laxatif oral qui peut vous aider à vider vos intestins.

Le traitement de la constipation est efficace, mais dans certains cas, il peut prendre plusieurs mois avant qu’une régularité intestinale ne soit rétablie.

Les traitements avec prescription médicale :

  • Transipeg : Ce traitement aromatisé au citron peut être remboursé, sur prescription médicale. C’est un laxatif relativement doux qui n’est pas agressif avec l’intestin. Il est prescrit pour les patients dont la constipation est devenue chronique. Attention, il est à réserver à l’usage des adultes
  • Le Duphalac : Là encore, il peut être remboursé s’il résulte d’une consultation chez le médecin. Il peut être pris par toute la famille, à partir de 7 ans.

Les traitements sans ordonnance :

On peut trouver facilement en pharmacie des traitements à utiliser pour lutter contre la constipation. Tous sont des laxatifs.

  • Les laxatifs émollients, sont composés d’huile de paraffine ou de vaseline. Ces dernières agissent en ramollissant les selles et en apportant une lubrification du contenu du colon. On les trouve sous forme de micro lavement (poire) ou de suppositoires, comme le Microlax ou le Lansoyl. Leur effet n’est pas immédiat, mais relativement rapide, en quelques heures ou le lendemain.
  • Les laxatifs osmotiques: En produisant des gaz, les laxatifs osmotiques exercent une sorte de pression au niveau des parois de l’anus. Ce dernier retrouve le réflexe d’expulsion des selles. Ils sont à base de manitol, de macrogol, de lactulose.
  • Les laxatifs stimulants: leur action est ciblée sur l’intestin. Par des mini stimulations électriques naturelles (électrolytes), ils favorisent la sortie des selles. Ils contiennent de l’huile de ricin ou du bisacodyl. On peut ainsi citer Dulcolax, Tonilax, Boldoflorine…Là encore, l’effet est rapide mais pas immédiat.

Même s’ils ne sont pas soumis à prescription médicale, ces laxatifs doivent être pris sur une très courte durée (deux ou trois jours maximum). En effet, outre le fait qu’ils vont rapidement irriter l’intestin, ils vont favoriser la paresse de ce dernier ; qui n’a pas à effectuer sa tâche. La constipation risque alors de perdurer, créant une sorte de cercle vicieux. Dès qu’ils ont agi, il est nécessaire de les stopper pour laisser l’intestin reprendre son travail.

Traitements naturels de la constipation : quels remèdes & médecines alternatives sont efficaces face aux médicaments ?

Comme nous le disions précédemment, assurez-vous que cette constipation n’est pas la résultante d’un traitement que vous êtes en train de suivre. Une fois cette possibilité écartée, il est toujours conseillé de favoriser les remèdes dits naturels. Moins irritants pour notre organisme, ils restaurent facilement le transit, au bout de quelques jours. Dans ce cadre, il faut favoriser une meilleure hygiène de vie.

Avoir une meilleure hygiène de vie :

Concrètement, comment faire pour que cela réduise la constipation ?

Celle-ci est souvent causée par l’absorption d’aliments de mauvaise qualité ou qui durcissent les selles (comme le riz blanc, par exemple) et par la sédentarité. On vous explique les aliments à privilégier pour dire adieu à la constipation.

Changer son alimentation :

Pour avoir un meilleur transit, il faut manger beaucoup de fibres. Mais les fibres, ça se trouve où ? Dans les légumes verts, tout simplement. Il est à noter que ces derniers contiennent le plus de fibres dans leur peau, alors ne les épluchez pas trop. Nettoyez-les soigneusement. Privilégiez une cuisson à la vapeur pour avoir une bonne restitution des nutriments.

La consommation de fruits frais va également vous aider. Tous les fruits sont bons, avec une préférence pour le raisin ou les fruits rouges. Vous n’aimez pas trop les fruits frais ? Vous pouvez vous rabattre sur les fruits secs. Ils sont tout aussi efficaces. N’oubliez pas le fameux remède de grand-mère qui consistait à manger des pruneaux ! C’est en effet un fruit sec très efficace pour ce type de souci de santé.

Il est préférable également de manger des céréales et du pain complet. Le pain blanc peut générer des ballonnements et des douleurs. Le pain complet, au contraire, favorise un transit de meilleure qualité : Les fibres contenues dans ces aliments vont augmenter et fluidifier le volume des selles.

Le stress et le fait de manger vite peuvent avoir une incidence importante sur la constipation. Le rythme effréné des journées y est pour beaucoup. Ainsi, il faut prendre le temps de s’asseoir pour manger et de bien mâcher chaque bouchée. Une bouchée réduite en bouillie, va mieux passer dans un intestin qui peine à faire son travail.

Il est recommandé, bien évidemment, de boire beaucoup, entre 1.5 et 2 litres d’eau par jour.

Bouger :

On ne s’en rend pas compte, mais le simple fait de marcher, ne serait-ce qu’une vingtaine de minutes par jour peut être bénéfique. En marchant, en pédalant, en nageant, on fait travailler la ceinture abdominale. Les muscles du ventre vont malaxer en douceur l’intestin et vont activer l’évacuation des selles.

Ne pas se retenir d’aller à la selle :

Beaucoup de personnes se retiennent pendant des heures. La raison ? Peur de l’hygiène douteuse des toilettes au travail ou dans les centres commerciaux. Cela peut tout à fait s’entendre. Mais se retenir, quand on est constipé est une bien mauvaise idée. Mieux vaut mettre du papier toilette sur le tour de la cuvette et se libérer dès qu’on en ressent le besoin. N’attendez pas d’être revenu chez vous le soir pour aller aux toilettes. Il est possible sur le net de trouver des cerclages en papier à jeter que l’on pose sur la lunette des toilettes. Vous n’aurez plus de doute en vous asseyant.

Les plantes :

Vous avez peur des laxatifs vendus en pharmacie, car vous connaissez leurs effets ? Il en existe cependant un qui apporte un réel soulagement sans irriter les parois de l’intestin. Si vous devez prendre un laxatif sans ordonnance, demandez en un à base de graines de lin et de psyllium. Les mucilages qu’ils contiennent vont faire gagner en volume et en souplesse les selles, sans créer d’irritation.

Il existe des plantes qui aident à lutter naturellement contre la constipation. A avaler sous forme de gélules ou comprimés ou en infusion, vous pouvez ainsi trouver

  • Les graines de fenouil ou d’anis.
  • Le pissenlit.
  • Le cumin et la cannelle (vous pouvez en mettre dans vos plats, pour les assaisonner, cela aura ainsi une double efficacité).
  • L’ortie : Cette dernière que l’on peut trouver au fond de son jardin doit être bien lavée et peut être consommée sous forme de soupe. C’est délicieux et vous ne débourserez dans ce cas pas un centime. Attention cependant aux piqures !

Vous pouvez aussi vous tourner vers un traitement homéopathique. Sous forme de petites billes, appelées aussi granulés, on vous préconisera certainement en pharmacie ; si celle-ci vend ce type de médecine douce :

  • Alumina
  • Ignatia
  • Nux Vomica

N’hésitez pas à demander conseil pour avoir la préparation la plus adaptée.

Les médecines alternatives

L’acupuncture :

Cette médecine chinoise millénaire a fait ses preuves pour de nombreux troubles. A l’aide d’aiguilles indolores, le praticien va cibler les zones touchées et au bout de quelques séances, votre transit se rétablira.

La kinésithérapie :

Quelquefois, la constipation est occasionnée par un dysfonctionnement musculaire de toute la zone péri-anale. Un kinésithérapeute va, par le biais de gestes de contractions et de relâchements, aider ces muscles à retravailler de façon optimale.

Automassage :

Si vous sentez que vous n’êtes pas bien et que votre transit devient paresseux, vous pouvez pratiquer l’automassage. La zone à cibler se trouve autour du nombril. Avec des gestes lents et circulaires, toujours dans le sens des aiguilles d’une montre, effectuez un massage pendant une quinzaine de minutes en prenant le temps de bien respirer. Pour ce faire, vous devez creuser et gonfler le ventre en expirant. Mieux respirer, c’est aussi mieux digérer.

Vous l’avez compris, la constipation ne doit pas être prise à la légère. Même s’il peut s’avérer gênant d’en parler avec son médecin, c’est un professionnel de la santé qui sera à même de vous aider à vous soigner.

Misez d’abord sur une meilleure hygiène de vie et sur des traitements naturels pour lutter contre la constipation. Il existe une batterie de remèdes sans passer par la case allopathie. Celle-ci doit être envisagée en dernier recours, pour ne pas fragiliser encore votre intestin et votre appareil digestif.

Qu’est-ce qui cause la constipation ?

Il est souvent difficile d’identifier la cause exacte de la constipation. Cependant, il y a un certain nombre de choses qui contribuent à la condition, y compris :

  • ne pas manger suffisamment de fibres, comme les fruits, les légumes et les céréales
  • un changement dans votre routine ou votre mode de vie, comme un changement dans vos habitudes alimentaires
  • se retenir d’aller à la selle
  • les effets secondaires de certains médicaments
  • vous ne buvez pas assez de liquides
  • anxiété ou dépression
  • Chez les enfants, une mauvaise alimentation, la peur d’aller aux toilettes et des problèmes d’apprentissage de la propreté peuvent tous entraîner la constipation.