Conjonctivite: Symptômes, Causes et Traitements
4 (80%) 13 votes

La conjonctivite, aussi connue sous le nom d’œil rose, est l’inflammation ou l’infection de la conjonctive, la membrane transparente qui recouvre la partie blanche du globe oculaire et la paupière interne. Certaines formes (bactériennes, virales) sont très contagieuses. D’autres peuvent être déclenchées par une allergie ou une exposition à des produits chimiques agressifs. Les symptômes peuvent être persistants et inclure rougeurs, démangeaisons, larmoiements, écoulement, et plus encore.

Comme il existe de nombreuses causes différentes de conjonctivite, il est important de consulter un médecin pour déterminer le traitement approprié, qui peut comprendre des gouttes pour les yeux, des médicaments oraux, des onguents ou rien d’autre que des mesures de confort.

Symptômes

Les symptômes de l’œil rose se déclenchent lorsque le système immunitaire réagit à une infection ou à un irritant inflammatoire. Il s’agit de la dilatation des vaisseaux sanguins pour permettre à de plus grandes cellules immunitaires d’accéder au site d’une lésion. En cas d’infection, l’accumulation de globules blancs morts et de bactéries (ou virus) morts peut entraîner la formation de pus.

Les personnes atteintes de conjonctivite peuvent présenter certains ou tous les symptômes suivants, ainsi que d’autres, selon le type de conjonctivite qu’elles présentent :

Une décoloration rose d’un œil ou des deux yeux
Une sensation de grains de sable dans l’œil affecté
Démangeaisons ou sensation de brûlure dans les yeux
Déchirure excessive
Paupières gonflées
Vision trouble
Sensibilité accrue à la lumière
Un écoulement de l’œil qui peut former une croûte la nuit.

Les causes

L’œil rose est une affection assez courante qui peut avoir plusieurs causes. On peut les diviser en trois grands types : la conjonctivite infectieuse, la conjonctivite allergique et la conjonctivite chimique.

Conjonctivite infectieuse : Des virus ou des bactéries sont derrière tout ça. Le type viral le plus courant, qui est très contagieux, est la kératoconjonctivite épidémique (EKC), dont la plupart des gens parlent lorsqu’ils parlent d’œil rose. Les bactéries comme le staphylocoque et le streptocoque, qui se transmettent habituellement par contact avec les yeux avec des mains impures ou en partageant le maquillage des yeux, sont souvent associées à la conjonctivite infectieuse. Un type grave (ophtalmie néonatale) peut également être contracté par les bébés lorsqu’ils passent dans le canal de naissance.

Conjonctivite allergique : Tout déclencheur d’allergie peut causer une conjonctivite allergique, y compris des allergies saisonnières, des allergies alimentaires ou une dermatite de contact des paupières (souvent causée par le frottement des yeux). Un type unique, appelé conjonctivite papillaire géante (CPG), est déclenché par la présence continue d’un corps étranger dans l’œil, comme les lentilles de contact.

Conjonctivite chimique : Aussi appelée conjonctivite toxique, elle peut être causée par tout ce qui, dans l’environnement, irrite ou blesse l’œil, comme la fumée, les vapeurs, l’exposition aux acides ou les piscines trop chlorées.

Diagnostic

Si vous avez une conjonctivite, le médecin déterminera si la cause est infectieuse, allergique ou toxique. Pour ce faire, il ou elle voudra évaluer si :

Un œil ou les deux yeux sont concernés (les infections n’affectant généralement qu’un seul œil).
Il y a un écoulement visible (indiquant également une infection)
La décharge est épaisse ou mince (car cela peut aider à différencier une infection virale ou bactérienne).
Il y a un saignement dans l’œil (fréquent avec les infections virales).
Il y a des ganglions lymphatiques enflés (signe évident d’une infection).
Il y a des symptômes d’allergie (comme l’urticaire ou la rhinite allergique).

Selon le type et la gravité des symptômes, votre médecin voudra peut-être effectuer des analyses sanguines ou des cultures pour déceler une cause infectieuse, le cas échéant. D’autres tests peuvent inclure un dépistage rapide de l’adénovirus pour confirmer l’EKC ou une coloration à la fluorescéine pour rechercher des abrasions ou des signes de plaie ou de lésion (comme dans le cas du virus herpès simplex).

Les traitements

Le traitement de l’œil rose dépend de la cause sous-jacente. Dans certains cas, les symptômes peuvent disparaître d’eux-mêmes. Dans d’autres cas, ils peuvent avoir besoin de gouttes topiques pour les yeux ou de médicaments oraux pour traiter une infection sous-jacente.

Parmi les approches de traitement :

Conjonctivite bactérienne : Les cas non compliqués peuvent souvent être traités avec des gouttes ophtalmiques antibiotiques ou des onguents topiques. Dans certains cas, un antibiotique oral peut être prescrit. Les symptômes ont tendance à disparaître en trois ou quatre jours. La plupart des cas d’ophtalmie néonatale sont évités aujourd’hui en raison de la pratique courante qui consiste à appliquer un antibiotique topique dans les yeux des nouveau-nés à l’accouchement.

Conjonctivite virale : Comme c’est le cas pour de nombreuses infections virales, y compris le rhume, la maladie n’a qu’à suivre son cours. Cela peut prendre de deux à trois semaines. En cas de douleur ou d’inconfort intense, des gouttes stéroïdiennes pour les yeux peuvent être utilisées pour soulager la douleur. Des antiviraux oraux peuvent être prescrits dans certains cas.

Conjonctivite allergique : L’élimination du déclencheur d’allergie est le meilleur traitement. Dans le cas d’une conjonctivite papillaire géante, il peut s’agir de retirer vos lentilles cornéennes pendant deux à trois semaines et/ou de passer des lentilles dures aux lentilles souples. Les compresses froides, les larmes artificielles et les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent aider à soulager la douleur et l’inconfort. Des antihistaminiques et/ou des gouttes ophtalmiques topiques stéroïdiennes peuvent également être prescrites.
Conjonctivite chimique : Le traitement consiste à rincer les yeux avec de l’eau ou une solution saline. Les cas graves peuvent nécessiter des stéroïdes topiques. Les blessures chimiques graves, en particulier les brûlures alcalines, sont considérées comme des urgences médicales et sont traitées de la même façon qu’une blessure par brûlure.

Remarques

Si votre enfant a été diagnostiqué avec une conjonctivite infectieuse, il est important de l’éloigner de l’école jusqu’à ce que les symptômes aient complètement disparu. Travailler à éviter la propagation de l’infection aux autres membres de la famille en encourageant le lavage régulier des mains, en décourageant le frottement des yeux et en évitant de partager des objets personnels.

Les mêmes mesures préventives s’appliquent si vous êtes infecté. De plus, si votre infection est d’origine bactérienne, évitez de retourner au travail avant d’avoir reçu au moins 24 heures de traitement par un médicament topique. Si la cause est d’origine virale, vous devrez peut-être appeler ou travailler à la maison jusqu’à ce que les symptômes disparaissent complètement.

Si vous retournez au travail tôt, faites tout votre possible pour ne pas vous toucher l’œil, car cela pourrait transférer la décharge aux claviers, poignées de porte et autres objets que vos pairs pourraient toucher. Évitez de porter un cache-œil, car cela peut favoriser la croissance bactérienne. Apportez plutôt des lingettes antiseptiques pour désinfecter les surfaces et évitez de serrer la main de vos collègues ou clients.

La conjonctivite est habituellement une infection oculaire mineure, mais elle peut évoluer vers une affection plus grave si elle n’est pas traitée. Bien que de nombreuses formes d’œil rose puissent être traitées par un médecin généraliste ou un pédiatre, les cas graves (ou ceux qui ne répondent pas au traitement) devraient être examinés par un ophtalmologiste.

Leave a comment