Selon une étude, une personne sur 100, en France souffrirait de la goutte. C’est donc une maladie chronique assez répandue et pour laquelle les personnes touchées cherchent des solutions. Liée au métabolisme de l’acide urique, la goutte provoque des douleurs quelquefois intolérables au niveau des articulations. Quelles sont les solutions possibles, quand on est en pleine crise ?

Goutte : les solutions pour ne plus souffrir

Considérée comme une maladie rhumatologique, c’est la seule qui peut se soigner. Pourtant, la prise de médicament doit se faire sur le long terme, si ce n’est à vie, ce qui n’enchante guère les personnes concernées. Il existe pourtant des solutions au quotidien pour traiter la goutte et éviter la récidive, dont l’alimentation.

Celle-ci joue un rôle primordial dans l’état de santé général et peut contribuer à espacer les crises puis à les faire disparaitre tout comme l’activité physique. Ce n’est pas parce que l’on souffre du pied ou encore du genou qu’il faut s’arrêter de bouger, bien au contraire.

Mieux manger, en sélectionnant des ingrédients ne contenant pas ou peu de purines est un excellent moyen de moins souffrir. L’alimentation a une visée préventive, même s’il faudra sans doute continuer à prendre des traitements. Il est important, pour lutter contre les crises de goutte, de limiter ou d’arrêter de boire des sodas ou de l’alcool ou encore de manger des aliments riches en protéine animale.

Les astuces pour stopper une crise de goutte :

Quand la crise survient, c’est parfois de manière brutale. Les hommes sont plus touchés que les femmes, même si ces dernières sont plus vulnérables à cette maladie à l’heure de la ménopause. Vous ne savez pas comment arrêter une crise de goutte ? Une des astuces est de toujours s’équiper chez soi de poches de glace que l’on appliquera sur l’endroit douloureux, c’est une manière très efficace pour soulager la douleur.

Un anti-inflammatoire, en première intention, peut permettre de réduire la douleur. La goutte résultant d’une mauvaise élimination des déchets dans l’organisme, il est normal de penser qu’il faille s’hydrater beaucoup, tout au long de la journée et de la nuit, pour nettoyer les reins. Alors que l’on conseille de boire 1.5 litres d’eau par jour, une personne atteinte de goutte peut doubler cette quantité, pour éliminer naturellement l’acide urique en trop grande quantité dans le sang.

Certains traitements naturels alternatifs comme les huiles essentielles (Eucalyptus Citronné, Lavandin, Laurier Noble) mélangées dans une bassine d’eau tiède avec du gros sel peuvent calmer quand on souffre. Il faut pourtant s’abstenir dans certaines circonstances, dont le fait d’être enceinte ou encore de souffrir d’épilepsie.

Homéopathie ou encore gemmothérapie ; c’est-à-dire un traitement à base de bourgeons de jeunes plantes ; sont encore à envisager quand on ne souhaite pas passer par des traitements plus classiques ou en combinaison avec certains d’entre eux, quand la maladie est bien installée et que les crises sont récurrentes.

Cela permet à l’organisme de ne pas s’habituer trop au traitement, pour qu’il reste efficace et surtout cela ménage le foie ou l’estomac qui sont souvent en première ligne lors de la prise de médicaments.