Bouton de fièvre (herpès labial) : cause & remèdes pour se soigner

Bouton de fièvre (herpès labial) : cause & remèdes pour se soigner
4.2 (84.76%) 21 votes

Qu’est-ce qu’un bouton de fièvre (herpès labial) ?

L’Herpès labial est une petite plaie située sur le visage ou dans la bouche qui cause de la douleur, des brûlures ou des démangeaisons avant d’éclater et de s’écraser. Les terrains les plus favorables sont sur les lèvres, le menton ou les joues et dans les narines. Quant aux parties du corps les moins fréquentées, ce sont les gencives ou le palais.

L’herpès labial est aussi appelé bouton de fièvre. Il est causé par le virus de l’herpès simplex de type 1. Le virus est latent (dormant) dans l’organisme et est réveillé (réactivé) par des facteurs tels que le stress, les coups de soleil ou la fièvre due à un vaste éventail de maladies infectieuses, dont le rhume. Les récidives sont moins fréquentes après 35 ans. Un écran solaire (FPS 15 ou plus) sur les lèvres prévient les récidives d’herpès dues aux coups de soleil.

Le virus est très contagieux en présence de boutons de fièvre. Il se propage par un simple baiser. Les enfants sont infectés par contact avec une personne ayant un bouton de fièvre, puis ils propagent le virus en se frottant ou en touchant d’autres enfants. Une personne souffrant de boutons de fièvre devrait faire attention à ne pas toucher les boutons. Elle doit également veiller à ne pas propager le virus à de nouveaux endroits, comme les yeux ou les organes génitaux.

Il n’existe aucun remède contre les boutons de fièvre. Les médicaments qui peuvent soulager une partie de la douleur et de l’inconfort sont les pommades qui engourdissent les ampoules, les antibiotiques qui contrôlent les infections bactériennes secondaires et les pommades adoucissantes pour les crêtes des lésions. L’acyclovir, un médicament antiviral, empêche le virus de l’herpès simplex de se multiplier. Sous sa forme de comprimés, il a été relevé qu’il réduit les symptômes et la fréquence des récidives.

Les ampoules de fièvre frappent tout le monde depuis des milliers d’années. Dans la Rome antique, une épidémie de boutons de fièvre a poussé l’empereur Tibère à interdire les baisers au cours de cérémonies publiques. Aujourd’hui, les boutons de fièvre se manifestent encore dans des proportions épidémiques. Environ 100 millions d’épisodes récurrents de boutons de fièvre surviennent chaque année rien qu’aux États-Unis.

Ce qu’il faut savoir sur les boutons de fièvre (herpès labial)

Les boutons de fièvre sont des ampoules rouges remplies de liquide qui se forment près de la bouche ou sur d’autres parties du visage. Dans de rares cas, des boutons de fièvre peuvent apparaître sur les doigts, le nez ou à l’intérieur de la bouche. Ils sont généralement regroupés par plaques. Les boutons de fièvre peuvent persister pendant deux semaines ou plus.

Un virus commun appelé herpès simplex provoque des boutons de fièvre. Ils peuvent se propager d’une personne à l’autre par des contacts rapprochés, tels que les baisers. Les plaies sont contagieuses même lorsqu’elles ne sont pas visibles.

Il n’y a pas de remède contre les boutons de fièvre et ils peuvent réapparaître sans avertissement. Certains médicaments peuvent être utilisés pour traiter les boutons de fièvre et prévenir leur réapparition.

L’herpès est une infection causée par le HSV (virus herpès simplex). Ce virus affecte les organes génitaux externes, la région anale, les surfaces muqueuses et la peau dans d’autres parties du corps.
L’herpès est une maladie de longue durée. Cependant, chez de nombreuses personnes, il n’y a jamais de symptômes même si elles sont porteuses du virus.

Les symptômes comprennent des ampoules, des ulcères, des douleurs à la miction, des boutons de fièvre et des pertes vaginales. Bien qu’il n’existe aucun remède contre l’herpès, il peut être traité à l’aide de médicaments et de préparations maison.

Dans cet article, nous discutons des symptômes de l’herpès, de la manière de les traiter et de l’éviter.

En résumé :

  • Il existe deux types de virus de l’herpès simplex : HSV-1 (herpès de type 1 ou herpès buccal) et HSV-2 (herpès de type 2 ou herpès génital).
  • Plus de 50 % de la population des États-Unis est atteinte du HSV-1.
  • Environ 15,5 % des personnes âgées de 14 à 49 ans aux États-Unis sont atteintes du HSV-2.
  • Avoir des relations sexuelles orales avec une personne qui a des boutons de fièvre autour de la bouche augmente considérablement le risque d’infection.
  • Il est impossible d’attraper l’herpès génital par l’intermédiaire d’un siège de toilette.

Symptômes du bouton de fièvre

L’herpès est une infection causée par le virus de l’herpès simplex. Ses symptômes principaux sont les boutons de fièvre sur la bouche.

Attention : les symptômes ne se manifestent pas instantanément après la contraction du virus !
Attention : les symptômes ne se manifestent pas instantanément après la contraction du virus !

La plupart des gens n’éprouvent pas de symptômes pendant des mois ou des années après avoir été infectés. Les personnes présentant des symptômes au cours de la période initiale les remarqueront habituellement environ 4 jours après l’exposition (la moyenne est de 2 à 12 jours).

De nombreuses personnes atteintes du HSV ont un herpès récurrent. Lorsqu’une personne est infectée une première fois, les récidives ont tendance à être plus fréquentes. Avec le temps, cependant, les périodes de rémission s’allongent et chaque occurrence tend à devenir moins grave.

Symptômes d’infection primaire

L’infection primaire est un terme utilisé pour désigner une poussée d’herpès génital survenant lorsqu’une personne est infectée pour la première fois. Les symptômes peuvent être très graves incluent parfois les manifestations suivantes :

  • ampoules et ulcérations sur les organes génitaux externes, dans le vagin ou sur le col de l’utérus
  • pertes vaginales
  • douleur et démangeaisons
  • ganglions lymphatiques sensibles et hypertrophiés
  • douleur en urinant
  • température élevée (fièvre)
  • malaise (sensation de malaise)
  • boutons de fièvre autour de la bouche
  • boutons rouges sur la peau

Dans la plupart des cas, les ulcères guérissent et l’individu ne gardera pas de cicatrices durables.

Symptômes d’infection récurrents

Les symptômes qui surviennent lors d’une infection récurrente ont tendance à être moins graves et ne durent pas aussi longtemps qu’au stade de l’infection primaire. En général, les symptômes durent tout au plus 10 jours et se présentent sous les formes suivantes :

  • brûlure ou picotement autour des parties génitales avant l’apparition des ampoules
  • parfois des ampoules et des ulcères sur le col de l’utérus chez les femmes
  • boutons de fièvre autour de la bouche
  • ampoules rouges

En fin de compte, les récidives sont moins fréquentes et beaucoup moins graves.

Causes de l’herpès labial

Lorsque le HSV est présent à la surface de la peau d’une personne infectée, il peut facilement être transmis à une autre personne via la peau humide qui tapisse la bouche, l’anus et les organes génitaux. Le virus peut également contaminer une autre personne par d’autres zones de la peau, ainsi que par les yeux.

Un être humain ne peut être infecté par le HSV en touchant un objet, une surface de travail, un lavabo ou une serviette qui a été touchée par une personne infectée. L’infection peut survenir de différentes manières :

  • avoir des rapports sexuels vaginaux ou anaux non protégés
  • avoir des relations sexuelles orales avec une personne qui a des boutons de fièvre
  • partager des jouets sexuels
  • avoir un contact génital avec une personne infectée

Le moment le plus propice à la transmission du virus se situe juste avant l’apparition de l’ampoule, lorsqu’il est visible, et jusqu’à ce que l’ampoule soit complètement guérie. Le HSV peut encore être transmis à une autre personne lorsqu’il n’y a aucun signe d’éclosion, bien que cela soit moins probable.

Si une mère atteinte d’herpès génital a des plaies pendant l’accouchement, il est possible que l’infection soit transmise au bébé.

Traitement et remèdes pour soigner un bouton de fièvre (herpès)

Il existe une grande diversité de traitements envisageables.

Remèdes maison contre les boutons de fièvres (herpès labial)

Les bains légèrement salés peuvent aider à soulager les symptômes de l’herpès.

Plusieurs remèdes maison peuvent aider, parmi eux :

  • la prise d’analgésiques, comme l’acétaminophène ou l’ibuprofène
  • se baigner dans de l’eau légèrement salée aide à soulager les symptômes
  • le trempage dans un bain de siège chaud
  • l’application de vaseline sur la zone affectée
  • éviter de porter des vêtements serrés autour de la zone affectée
  • se laver soigneusement les mains, surtout après avoir touché la zone affectée
  • s’abstenir d’avoir des rapports sexuels jusqu’à ce que les symptômes aient disparu

Si uriner est douloureux, appliquez de la crème ou de la lotion sur l’urètre, par exemple de la lidocaïne.
Certaines personnes ont été soulagées par l’utilisation de sacs de glace. N’appliquez jamais de glace directement sur la peau, enveloppez-la toujours d’abord dans un linge ou une serviette.

Médicaments contre l’herpès labial

Aucun médicament ne peut vous débarrasser du virus de l’herpès. Les médecins peuvent en revanche prescrire un antiviral, comme l’acyclovir, qui empêche le virus de se multiplier. Les médicaments antiviraux aideront à faire disparaître l’éclosion plus rapidement et à réduire la gravité des symptômes.

Les médecins prescrivent habituellement des antiviraux la première fois qu’une personne présente des symptômes. Comme les poussées récurrentes sont généralement bénignes, le traitement n’est généralement pas nécessaire.

Traitement épisodique et traitement suppressif

Le traitement épisodique s’adresse généralement aux personnes qui ont vécu moins de six récidives en un an. Les médecins peuvent prescrire une cure de 5 jours d’antiviraux chaque fois que des symptômes apparaissent.

Les médecins prescrivent un traitement suppressif si une personne présente plus de six récidives dans une année. Dans certains cas, un médecin pourra être amené à recommander un traitement antiviral quotidien indéfiniment. L’objectif est ici d’éviter de nouvelles récidives. Bien que le traitement suppressif réduise considérablement le risque de transmission du HSV à un partenaire, il existe toujours un risque.

Conseils de prévention

Pour aider à prévenir une première infection à l’herpès chez les enfants, ne les laissez pas être embrassés par une personne qui a des boutons de fièvre, ou des signes d’une première infection à l’herpès. Cependant, le HSV-1 est très courant. La plupart des enfants seront infectés à l’âge adulte. Plusieurs vaccins différents sont en cours de développement contre le HSV (types 1 et 2), mais ils semblent n’être efficaces que pour les personnes qui n’ont jamais été infectées.

Il est prouvé que l’utilisation d’un écran solaire sur les lèvres prévient les boutons de fièvre causés par l’exposition au soleil. Les médicaments antiviraux peuvent prévenir la formation de boutons de fièvre. Dans certaines situations, votre dentiste ou votre médecin peut vous prescrire ces médicaments. Si vous vous attendez à rencontrer un déclencheur connu, un médicament pris à l’avance peut diminuer le risque d’un feu sauvage.

Pour réduire le risque de développer ou de transmettre l’herpès génital :

  • utiliser des préservatifs lors de rapports sexuels
  • éviter tout rapport sexuel en présence de symptômes (génitaux, anaux ou peau à peau)
  • ne pas embrasser quand il y a un feu sauvage autour de la bouche
  • éviter les partenaires sexuels multiples

Certaines personnes ont constaté que le stress, la fatigue, la maladie, les frottements contre la peau ou les bains de soleil peuvent déclencher des récidives de symptômes. Identifier et éviter ces déclencheurs peut aider à réduire le nombre de récidives.

Complications potentielles d’une infection herpétique

L’herpès simplex labial récurrent peut être dangereux si les ampoules ou les plaies apparaissent près des yeux. L’infection peut entraîner une cicatrisation de la cornée. La cornée est le tissu clair qui recouvre l’œil et vous aide à mettre au point ce que vous voyez.

Les autres complications possibles incluent :

  • une récidive fréquente des plaies et des ampoules, par conséquent un traitement constant deviendra nécessaire
  • la propagation du virus à d’autres parties de la peau
  • une infection corporelle répandue, qui peut être grave chez les personnes dont le système immunitaire est déjà affaibli, notamment les personnes vivant avec le VIH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *