La réduction mammaire est une des interventions de chirurgie esthétique les plus fréquentes. Toute aussi populaire que l’augmentation mammaire, cette chirurgie des seins n’est pas à prendre à la légère. Quand la taille du bonnet devient un handicap, cette chirurgie plastique nous permet de nous réconcilier avec notre corps.

L’hypertrophie mammaire c’est quoi au juste ?

On fait face à une hypertrophie mammaire lorsque le volume des seins est trop important par rapport au corps de la femme. Cela est généralement dû par un affaissement de la poitrine ou ptôse mammaire. Généralement, il n’y a pas de contre-indication importante par rapport à cette intervention de chirurgie. Avant de se faire opérer, le chirurgien impose que la femme de plus de 35 ans fasse une échographie et une mammographie.

Contrairement à la pose d’implants mammaires ou de prothèses mammaires, ce traitement chirurgical peut se faire dès l’adolescence du moment que le développement mammaire a cessé ou dans le cas de la constatation de tumeurs.

Avant l’opération de médecine esthétique de réduction mammaire lyon

Tout d’abord, il est recommandé de prendre rendez-vous avec un chirurgien-plasticien afin d’évaluer les risques et pour en savoir plus sur cette chirurgie réparatrice et esthétique. Veillez à choisir un chirurgien esthétique inscrit à l’ordre des médecins ou la société française de chirurgienafin que la reduction mammaire se passe bien. En effet, nous ne sommes jamais à l’abri de risques.

Après une première consultation, les chirurgiens esthétiques procèdent généralement à la prise de photos avant, afin de comparer après la reconstruction mammaire. Le Dr Van Der Stegen vous orientera plus à ce sujet.

Le déroulement de la chirurgie de reconstruction du sein

Afficher un joli décolleté et avoir la possibilité de remodeler sa silhouette ? C’est possible avec la reduction mammaire lyon. Vous serez dans le bloc opératoire pendant 2 à 3 h en fonction du volume à enlever. Selon la patiente, la durée de l’hospitalisation suite à une chirurgie mammaire est de de 24 à 48h. Concrètement comment se passe cette plastie mammaire ?

  • Sous anesthésie générale, le chirurgien va retirer l’excès de graisse, de glande mammaire et de peau. La reconstruction se fera dépendamment de la taille de la poitrine avant l’opération et de la taille réelle voulue. L’intervention chirurgicale se fait autour de l’aréole.
  • Il va remonter et diminuer l’aréole ainsi que le mamelon.
  • Pour une prise en charge par l’assurance maladie, il faut que le volume retiré soit de 300g au moins.

Au bout de 3 mois, vous constaterez des résultats et les cicatrices vont s’estomper. Les œdèmes commenceront à partir et la peau sera plus élastique.

Est-ce que c’est douloureux ?

Contrairement à la pose d’implants ou de prothèse, la réduction mammaire n’est pas aussi douloureuse. Une fois l’effet de l’anesthésie dissipé, une petite douleur subsiste. En ce qui concerne la sensibilité des seins, le chirurgien utilise dans la plupart des cas, des lambeaux porte-mamelons neurovasculaires.

Après l’opération, la patiente doit maintenir un pansement pendant au moins 48h. Porter un soutien-gorge de contention permet de mieux protéger sa poitrine et ce, pendant un mois. Jour et nuit, il est possible de mettre un soutien type brassière. De plus, cela va réduire les douleurs et va accélérer la cicatrisation.

Bien se reposer après une réduction mammaire

La douleur après une réduction mammaire n’est pas très élevée. Le médecin prescrira des antalgiques pour aider à la supporter. Le chirurgien recommande de se reposer pendant une semaine au moins. Le sport lui, n’est pas possible pendant un mois. Au fil de jours, vous constaterez que les troubles de sensibilité vont s’estomper. Outre cela, le chirurgien plasticien recommandera aussi un traitement de la thrombose veineuse à titre préventif afin de réduire au maximum les risques de phlébite !