Les différents actes de chirurgie mammaire
4.5 (90.26%) 39 votes

Souvent mal vécues par les femmes, les disgrâces au niveau des seins impliquent des gênes et une
perte de confiance en soi. Qu’il s’agisse d’un relâchement cutané, d’une poitrine jugée trop petite ou,
à l’inverse, trop grosse, ou encore d’une asymétrie entre vos seins, il est possible de remédier à vos
complexes, grâce à la chirurgie mammaire. Panorama des différents actes de chirurgie des seins.

Pourquoi avoir recours à la chirurgie mammaire ?

Pour la majorité des femmes, l’esthétisme est la motivation principale d’une chirurgie mammaire.
Symbole de féminité, la poitrine occupe tous les esprits et lorsqu’elle déplait à ses propriétaires, elle
peut rapidement devenir un complexe. Par exemple, certaines femmes jugent leur poitrine trop
grosse, d’autres, au contraire, la considèrent trop petite. Enfin, à la suite d’une grossesse ou d’une
variation pondérale importante, il est fréquent de constater une asymétrie entre les deux seins…
Autant de raisons qui poussent la gente féminine à se tourner vers la chirurgie esthétique.

La chirurgie mammaire est également fréquente suite à un cancer du sein et à une mastectomie
(ablation du sein). On parle alors de chirurgie reconstructrice. La maladie ayant déjà un impact
psychologique chez la femme, se réapproprier son corps semble essentiel. A noter que la plupart des
actes de chirurgie reconstructrice des seins sont pris en charge par l’assurance maladie.

Quelles sont les différentes opérations de chirurgie mammaire ?

Les actes chirurgicaux des seins dépendent de l’effet souhaité et/ou des défauts dont la patiente fait
l’objet. Dans tous les cas, il est indispensable de consulter votre chirurgien en amont de votre
opération afin que ce dernier puisse procéder à un bilan de santé global et à un examen approfondi
de la zone à traiter. Ne négligez jamais cette étape.

L’augmentation des seins par prothèses

Si l’objectif est d’augmenter le volume de vos seins, il est tout d’abord possible de se tourner vers
une augmentation mammaire par prothèses. L’opération consiste alors à placer un implant,
généralement en silicone, afin de remodeler le sein et de lui donner une forme plus sensuelle.

Le lipofilling mammaire

Le lipofilling mammaire permet, lui-aussi, d’augmenter la circonférence de vos seins mais
contrairement à la méthode précédente, il n’implique aucune pose de prothèse. Ici le principe est de
prélever de la graisse directement sur la patiente dans une zone où elle se trouve en excès (fesses,
cuisses, ventre…) puis de la réinjecter dans la poitrine. Cette technique minimise très fortement le
risque de rejet du fait de l’utilisation de graisse dite « autologue » (appartenant à la patiente).

Le lifting mammaire

Le lifting mammaire consiste à corriger une ptôse mammaire, c’est-à-dire l’effet « poitrine
tombante ». L’intervention offre la possibilité de rehausser les seins, qui ont tendance à s’affaisser
avec le temps, notamment suite à une grossesse ou à un allaitement. Il est possible de réaliser cette
opération sans prothèse ou avec prothèse, tout dépend du volume initial de votre poitrine et de
l’effet escompté.

La réduction mammaire

Une poitrine excessive peut aussi être mal vécue par les femmes. Elle peut induire une mauvaise
posture du dos et des douleurs au niveau des épaules ou du cou. Afin d’y remédier, une chirurgie de
réduction mammaire peut être proposée aux femmes : la plastie de réduction. Elle consiste à réduire
des seins trop volumineux, leur apporter un galbe esthétique et une meilleure position.

La reconstruction mammaire

La reconstruction mammaire se distingue des actes précédemment cités dans la mesure où elle
intervient dans un autre but que le pur esthétisme. En effet, l’idée est de reconstruire un sein après
son ablation (lors d’un cancer par exemple).

Chirurgie des seins : et après ?

Les suites opératoires d’une chirurgie des seins sont supportables. Elles dépendent de la procédure
choisie. En général, il faut poser un arrêt de travail pendant une petite semaine et conserver un
pansement afin de limiter le risque d’infection.

Parfois il est nécessaire de porter un soutien-gorge de contention. On conseille également de limiter
le port de charges lourdes, les mouvements brusques et les activités sportives les premières
semaines.

Les premiers résultats sont visibles immédiatement, mais il faut compter 1 à 2 mois pour constater
les effets définitifs, période correspondant à la cicatrisation de vos seins.

Leave a comment