Comment se déroulent les obsèques hindouiste ?
4.4 (88.42%) 38 votes

L’hindouisme est la troisième plus grande religion du monde. D’après les estimations, elle compte près d’un milliard d’adeptes. Ceux-ci font appel aux dieux et déesses pour recevoir de l’aide. Ces dieux ont pour mission d’aider les croyants à transcender le monde tel qu’il est habituellement perçu et à prendre conscience de la présence divine. Les obsèques religieuses hindouistes ou rites funéraires hindous ont pour but de conduire directement l’âme vers Dieu.

Les rites funéraires hindouistes

Les obsèques hindouistes pour lesquelles vous pouvez vous faire accompagner par reposeo.com, sont généralement composées de la toilette mortuaire et de la crémation. La toilette mortuaire se fait en lavant le corps avec de l’eau parfumée et en l’enduisant d’une crème de beurre clarifié. Le corps sera enfin couvert d’un linceul de couleur blanche. Après le jour de sa mort, le corps du défunt sera gardé pendant trois jours. Pendant ces obsèques religieuses, les proches et la famille du défunt doivent se réunir et être présents pour réciter des prières qui conduiront l’âme du défunt vers les états vibratoires supérieurs.

Pour activer la libération de l’âme lors des obsèques, les rites hindous exigent que le crâne du défunt soit rasé. Cela assurera l’ouverture du chakra de la couronne. Pour sacraliser le corps et le purifier, les rites durant les obsèques religieuses, il faut que des cendres et des gouttes d’eau soient versées sur son front. Des conseils pratiques pour adapter vos tenues à divers évènements, visitez le site Mister Goodman.

Pour apaiser sa conscience, un tableau ou un symbole de sa divinité adorée est à placer devant ses yeux. Pour que l’âme soit attirée par une lumière, les hindouistes doivent mettre en place une bougie derrière la tête. Selon les rites religieux, son visage doit être orienté vers le sud, la direction vers laquelle iront les défunts.

Durant les obsèques hindoues, le corps reste à la maison jusqu’à son incinération. Les cendres sont généralement dispersées dans un plan d’eau sacré ou dans un autre lieu important pour le défunt. En fonction de leur statut matrimonial, les femmes doivent porter des tenues orange ou rouges.

Lors de la veillée mortuaire, les personnes en deuil peuvent s’habiller de manière décontractée. Le blanc est la couleur préférée des hommes et des femmes. Le noir est considéré comme inapproprié. Un cercueil ouvert sera présent avec un prêtre ou une « karta » présidant la cérémonie. Des hymnes et des mantras sont récités et certains services durant les obsèques comprennent un sacrifice par le feu. Des offrandes sont faites aux ancêtres et aux dieux.

La crémation de corps à l’extérieur prenait ses racines à Bali. Des fleurs peuvent être offertes, mais le rite religieux interdit l’apport de nourriture. Il y a toujours un cercueil ouvert et les invités sont censés voir le corps. Le prêtre hindou et les membres supérieurs de la famille dirigent la cérémonie. Les invités d’autres confessions, ainsi que les hindous, sont les bienvenus, mais ne sont pas censés y participer. L’utilisation d’un appareil photo ou d’un enregistreur, quel qu’il soit, n’est pas considérée comme une marque de politesse lors des obsèques. Dix jours plus tard, une cérémonie est organisée au domicile du défunt afin de libérer l’âme pour son ascension au ciel. Les visiteurs sont censés apporter des fruits. La période de deuil s’étend de 10 à 30 jours après le décès.

Que signifie la mort pour les hindoues ?

Pour les hindous, les actes d’un individu au cours de sa vie et de ses vies antérieures compose son « Karma », un « évaluateur » du bien et du mal qu’il a réalisé durant sa vie.

Pour les hindouistes, l’âme individuelle n’a ni début ni fin bien que le corps physique meure. Les obsèques consistent à faire passer l’âme d’un corps à un autre corps par la réincarnation, en fonction de son karma. Si l’âme indiviuelle (ãtman) a réalisé la vraie nature de la réalité, elle peut devenir une avec l’âme cosmique (parãtman). Les personnes de confession hindoue préfèrent mourir à la maison, entourée de leur famille qui veillera sur elles lors des obsèques religieuses.