Auto-entrepreneur en Pharmacie : Comment ?

Imprimer cet article Imprimer cet article

Suite à mon précédent post, vous avez été nombreux à être intéressés par cette opportunité, et j'en suis le premier content. Comme promis, voici après le Pourquoi : le Comment ?

Mais avant toute chose, nous sommes en train de bien valider par toutes les parties prenantes que c'est ok…

– Un pharmacien qui exerce en libéral peut-il être comptabilisé d'un point de vue réglementaire / nombre de pharmaciens nécessaire au vue du Chiffre d'Affaire développé par une officine ? Pour rappel, un pharmacien adjoint pour un CA entre 1 270 et 2 540 K € annuel puis un par tranche de 1 270 K € (Arrêté du 23 mars 2009)

Attention, le point qui empêche a priori les étudiants et les adjoints d'y avoir recours :

– Seul le salariat doit être retenu dans le cadre d’un lien de subordination…

Mais qu'en est-il pour les remplacements ?

Logo-auto-entrepreneur  

– La Création de l'auto-entreprise.

Définir la catégorie. Un Pharmacien exerce une activité intellectuelle, tu dois donc t'inscrire en tant que Profession libérale. Ton plafond annuel de Chiffre d'Affaire (que tu factures à l'officine) est de 32 000 €.

Inscription en ligne. Munis toi de ta Carte d'Identité (faire une photocopie où daté signé l'on mentionne "J'atteste sur l'honneur que la copie de pièce d'identité est conforme à l'originale"), de ton N° de Sécurité Sociale et inscris toi en ligne sur le site dédié de l'autoentrepreneur en à peine quelques minutes. Tu vas
recevoir sous 1 à 2 mois ton N° de SIRET (NDB : tu n'en as pas besoin pour
commencer ton activité).
Pour info, tu dois t'inscrire au régime vieillesse des professions libérales…

– L'Explication à ton titulaire.

Bénéfice pour l'officine. Délestage de travail pour l'expert comptable, Mieux payer son étudiant ou son pharmacien, Réduire ses frais de personnel, Flexibilité des prestations, Partage facilité entre confrères d'un pharmacien, Une alternative à l'Intérim…

Inconvénients pour l'officine. Pas de subordination Dirigeant / Salarié mais une relation Client / Fournisseur. Changer une habitude ? A part ça, je ne vois pas…

Bénéfice et Inconvénients pour le pharmacien. Voir le post précédent sur le sujet ! Et ne pas oublier également, l'assurance chômage du salariat… 

– La Rédaction du devis.

Devis. Voici un modèle à télécharger.

– La Prestation de services. Et oui, il faut bosser qu'en même ;-)

– La Facturation.

Facture. Il suffit de remplacer le mot Devis par Facture sur le modèle en ajustant en fonction des prestations réellement effectuées.

– L'Encaissement sur ton compte courant. Ou sur le compte de ton choix, pas besoin de compte pro !

– La Mise à jour de ta comptabilité sur un facturier.

Recettes. Voici le modèle à personnaliser.

Tableau de bord. Voici un modèle à personnaliser.

– Le Paiement des charges et des impôts sur le Revenu.

Tous les mois (ou les trimestres), tu paies de manière globale 20,5 % de ton CA. La grosse différence avec une société classique est que tu es imposé sur un CA et non sur un Résultat net…

Inscription paiement en ligne. Après réception de ton n° de SIRET, tu t'inscris en ligne sur le site de Net Entreprises.

Paiement. Ensuite, toujours sur le site de Net Entreprises, tu paies les charges et les impôts une fois pour toutes !

Pour moi, l'alternative de l'auto-entrepreneuriat s'applique bien à des situations de pharmaciens exerçant à temps partiel (15 h / semaine) ou réalisant des remplacements dans de multiples structures (Intérim) en parallèle d'une activité principale. Alors, titulaires et remplaçants : ça vous dit ?

, , ,

Inscription

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez les mises à jour:

22 Réponses à “Auto-entrepreneur en Pharmacie : Comment ?”

  1. Remedeo dit:

    Aucune certitude pour le moment sur « Qui » peut véritablement exercer en tant qu’auto-entrepreneur en officine : étudiant, adjoint, remplaçant ? A priori, étudiant non…
    Dans tous les cas, cela fait avancer le schmilblick…
    Et c’est comme cela que l’on avance, non ? ;-)

    Répondre

  2. Thomas dit:

    @Remedeo : Je ne vois pas pourquoi un étudiant ne pourrait pas ! A priori, un étudiant travaillant les samedi (soit 7-8h par semaine en moyenne) et les vacances pourrait très bien appliquer ce modèle !
    N’empêche que c’est génial pour les titulaires : tu laisses ta carte à des pharmacies, et le jour où ils ont besoin ils t’appellent et hop tu factures en fin de journée ^^
    Bon ok je rêve un peu :p

    Répondre

  3. Remedeo dit:

    Thomas, complètement d’accord avec toi…
    La flexibilité est un avantage (parfois un inconvénient) aussi bien pour le titulaire que pour le pharmacien remplaçant…
    Capital sur M6 (Dimanche 31 janvier 2010) :
    Auto-entrepreneur pour une entreprise unique en tant que prestataire de services, c’est apparemment une réalité… même si c’est interdit comme l’a rappelé le ministre.
    Et si vous avez vu l’émission, vous aurez remarqué qu’à un moment ils ont montré une annonce sur Internet pour le poste de « Responsable merchandising pour une pharmacie » !
    Attention, comme ils l’ont précisé, pas de cotisation aux allocations chômage…
    Très prochainement, un dernier post sur le sujet, car nous avons eu la juriste de l’Ordre au téléphone, et pharmacien auto-entrepreneur : c’est possible, mais il faut franchir les formalités administratives !

    Répondre

  4. cigogne dit:

    J’ai contacté l’URSSAF au sujet de la
    compatibilité de la profession de pharmacien et du statut d’auto entrepreneur.
    D’après l’urssaf le statut d’auto-entrepreneur n’est pas possible pour un pharmacien désireux d’assurer des remplacements c’est à dire offrir ses services à des titulaires en vue d’assurer des remplacements.
    Deux Raisons invoquées :
    (1) Caisse de retraite CAVP non agréée dans le cadre de l’auto-entreprise
    (2) La profession de pharmacien est exclue du dispositif car elle est classée dans la catégorie des professions protégées.
    Il serait interessant d’analyser le bien fondé ou non de la réponse de l’URSSAF.

    Répondre

  5. cigogne dit:

    Bonjour Remedeo,
    C’est à nouveau cigogne.
    Pourquoi ne feriez-vous pas analyser la faisabilité par un juriste de l’ordre et des syndicats de la pharmacie d’officine ?
    Ainsi nous serions rapidement fixés plutot que de rêver…

    Répondre

  6. Remedeo dit:

    En réponse à Cigogne,
    Je vais te faire part de mon expérience, elle ne peut en aucun cas s’appliquer à tout le monde.
    Dans un premier temps, j’ai contacté mes anciens professeurs de droit et d’économie de santé. L’un d’eux m’a indiqué que l’exercice de la pharmacie au sein d’une officine par un pharmacien Free-Lance sans lien de subordination avec le pharmacien titulaire était possible et existait.
    J’ai donc continué mes recherches qui n’ont encore débouché sur rien. Mais j’ai besoin de comprendre ;-) !
    J’ai dans un second temps contacté l’ordre des pharmaciens. Après quelques relances et quelques coups de téléphone, j’ai pu échanger avec la juriste. Elle m’a dit que pour l’Ordre, il n’y avait aucun problème à exercer avec ce statut, pour la simple et bonne raison qu’il y a aujourd’hui des pharmaciens qui réalisent des vacations et facturent des honoraires aux officines.
    Elle insiste cependant sur un point, celui du « salariat déguisé » (tout comme l’un de mes anciens professeurs de droit pharmaceutique…). Concernant ce point, je t’invite à regarder le documentaire de Capital (M6 Replay) d’hier soir sur le sujet.
    Dans un troisième temps, il s’est posé le problème de la reconnaissance de l’activité par le CFE et l’URSAFF. Ce qu’il faut comprendre, c’est que la loi sur l’Auto-entrepreneur précise que les seuls professions libérales pouvant exercer avec ce statut sont celles dépendantes de la CIPAV.
    Il se trouve que les pharmaciens remplaçants exerçant en libéral ne peuvent y adhérer a priori, non pas parce qu’il dépendent de la CAVP comme les pharmaciens titulaires, mais tout simplement car il y aurait une méconnaissance du statut par les institutions, aux dires de la juriste.
    Pour ma part, je suis déjà auto-entrepreneur, et j’adhère à la CIPAV. En conséquence, j’ai fait une demande de dérogation auprès de l’URSAFF pour l’inscription d’une seconde activité sur mon auto-entreprise : l’exercice de la pharmacie.
    J’attends leur réponse…
    Mon ressenti sur tout ça n’est pas que c’est pas possible dans le fond, mais c’est que personne ne connait vraiment le statut de pharmacien Free-lance, non titulaire d’une officine : malheureusement, ça ne rentre pas dans les cases…

    Répondre

  7. Isa dit:

    Bonsoir,
    J’interviens pour confirmer tous les soucis que vous avez rencontrés dans vos régions. Ici, en Aquitaine, aux mêmes demandes que vous, j’ai obtenu les mêmes réponses. Il semble clair que les  »administrations » n’aiment pas ce nouveau statut, qui plus est pour un pharmacien…
    Une petite question à ceux qui ont réussi leur parcours du combattant : Quelle activité et quel code NAF avez-vous enregistrés ?
    Merci

    Répondre

  8. Remedeo dit:

    L’auto-entrepreneur réalisant un CA de 25k€ en 2009, et ayant démarré son activité en août, se verra attribuer par l’URSAFF un chiffre d’affaire théorique de 60k€, qu’il aurait pu réaliser s’il avait démarré son activité en janvier 2009 !
    L’auto-entrepreneur est donc exclut du statut !

    Répondre

  9. Zolpidiem dit:

    Non Thomas tu ne rêves pas !
    C’est déjà ce que l’on fait quand on fait appel à un assistant attaché à une boite d’interim comme 3s santé, en cas d’urgence, on est facturé par la boite d’interim mais c’est du court terme.
    De plus, la boite d’interim est responsable des erreurs qui pourraient être commises par l’assistant ou le préparateur, eux aussi d’ailleurs engagent leur diplôme lors de leur passage dans une officine et souscrivent une assurance pour cela.
    Il n’est rien prévu dans les contrats quand à la qualité de l’intérimaire et pour son efficacité au développement du CA de la pharmacie dans laquelle il va exercer le temps de sa mission.

    Répondre

  10. souris06 dit:

    Bonjour,
    Je regarde avec attention vos echanges de courriers au sujet de l’auto entreprise pharmacien.
    Pour ma part, je vais me déclarer comme prestataire de services en pharmacie et parapharmacie cela me fera obligatoirement cotiser à la CIPAV.
    J’omets donc de déclarer pharmacien exercant la pharmacie sinon ils sont perdus à l’URSSAF.
    J’ai regardé la liste des métiers interdits pour l’auto entreprise nous n’en faisons pas partie.
    Je suis allée à la chambre de commerce et d’industrie et j’ai expliqué mon projet : cela ne pose pas de problème. J’avais emis l’idée à pôle emploi, qui n’etait pas contre non plus.
    Devant ce flou juridique je me lance et vous tiens au courant de la suite…

    Répondre

  11. Risselin Thibault dit:

    Bonjour,
    Je suis pharmacien liberal belge, exercant en france.
    Autorisé par l’ordre depuis octobre 2009.
    Enfin content de voir que ce statut interesse du monde en france. J’aimerai echanger plus d’infos sur ce sujet.
    Contactez moi par email.
    Thibault Risselin
    thibault.risselin@gmail.com
    06.99.88.40.33

    Répondre

  12. naturella75 dit:

    Bonjour,
    je suis très intéressée par votre démarche. Avez-vous pu créer votre auto entreprise ?

    Répondre

  13. Remedeo dit:

    Bonjour,
    Aujourd’hui, nous avons mis de côté cette démarche, cependant nous sommes persuadés qu’en persévérant un petit peu, nous pouvons réussir à être auto-entrepreneur en pharmacie d’officine.
    Je pose la même question à tous les lecteurs de ce blog :
    Quelqu’un a t-il ouvert la voie ?

    Répondre

  14. jbyako dit:

    Je suis intéressé, moi aussi, par le statut d’auto-entrepreneur car je fais quelques remplacements en officine avant ma retraite dans 2 ans. Je n’arrive pas à trouver une assurance responsabilité civile qui est indispensable au cas où, je dirais même obligatoire. Pour les assureurs, un pharmacien est titulaire ou salarié.
    Quelq’un a-t-il résolu ce problème?

    Répondre

  15. jbyako dit:

    Bonsoir,
    J’ai lu l’article sur ton expérience d’auto-entrepreneur dans le Moniteur du 04/09.
    J’envisage l’expérience mais ne trouve aucune assurance pour la responsabilité civile qui est indispensable sinon obligatoire.
    Comment fais-tu?
    christian caillaud
    0668679584

    Répondre

  16. ben dit:

    Bonjour souris06!
    Alors où en est tu???
    J’ai rdv à la cci jeudi et je commenrce à douter…

    Répondre

  17. Remedeo dit:

    En ce qui concerne l’Assurance Responsabilité Civile, qu’en est-il à la MACSF ? Il est peut-être possible de demander à un courtier de te proposer un contrat sur mesure. Quoi qu’il en soit, il est important et indispensable de souscrire à cette assurance.

    Répondre

  18. souris06 dit:

    Bonjour !
    Réponse un peu tardive, je n’avais pas vu !!!
    Je suis sous ce statut et cela fonctionne bien. Mon assureur m’a fait une assurance sur mesure pour à peu près 240 euros par an…

    Répondre

    • val91 dit:

      Bonjour,

      Je souhaite me lancer comme auto entrepreneur en pharmacie, est ce que ça fonctionne toujours bien? quelles sont les réactions des titulaires?
      merci

      Répondre

    • Arno2821 dit:

      Bonjour êtes vous toujours auto-entrepreneur ?
      Moi, j’ai été radié par l’URSSAF et le RSI…
      Comment faire ?
      Il parait que l’on peut peut-être avec la CAVP (en tout cas c’était en négociation).
      Merci,
      Arno2821

      Répondre

  19. BlaC dit:

    Bonjour,
    Je suis vivement intéressée par vos échanges car je souhaite moi aussi me lancer dans l’auto entreprise….
    Plusieurs questions restent en suspens :
    1. Qu’en dit l’Urssaf ?
    2. A quelle caisse de retraite cotisez-vous ?
    3. Avez-vous eu une réponse de l’ordre lorsque vous avez effectué votre inscription ?
    Merci pour vos réponses !

    Répondre

Trackbacks/Pingbacks

  1. Auto-entrepreneur officinal | Jaibobola - 4 mai 2011

    […] 22 Janvier 2010 : Auto-entrepreneur en Pharmacie : Comment ? […]

Laisser une réponse

* Champs obligatoires